Dès mars 2020, le facteur ne passera plus que… deux fois par semaine!

Dès mars 2020, le facteur ne passera plus que… deux fois par semaine!
Belga image

Cette mesure se justifie car si en 2011, on distribuait encore 12 millions de lettres par jour, ce chiffre était tombé à 7,7 millions à peine en 2018, indique l’entreprise publique.

Cet été, bpost va tester le système dans quelques bureaux. « Les clients ne vont rien remarquer pour l’instant. C’est seulement une enquête discrète qui vise à comprendre comment nous organisons les tournées, comment s’effectue la distribution du courrier ».

Les syndicats vont suivre le projet avec vigilance. « Nous devons bien sûr évoluer mais le citoyen a le droit de conserver un accès total au service postal. Ce que l’on constate est qu’il faudra payer plus pour bénéficier d’un service rapide. Et le personnel doit lui aussi conserver son statut ».

Les syndicats plaident en particulier pour maintenir groupées les distributions du courrier et des colis. « Autrement, la direction ne va pas tarder à créer une entreprise séparée qui s’occupera uniquement des colis et pour laquelle on engagera du personnel avec des contrats précaires. »

La disparition du passage quotidien du facteur est un point très sensible vu qu’il s’agit d’une obligation qui figure dans le contrat de gestion de bpost. D’autres pays ont cependant déjà expérimenté le futur système belge. En Italie ou aux Pays-Bas, la distribution de courrier a été limitée. Et au Danemark, le courrier non urgent n’est même plus distribué qu’une seule fois par semaine.

Notre sélection vidéo