Soupçons d’espionnage autour de Huawei: la marque de smartphones met en ligne un site pour dissiper les doutes des consommateurs belges

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Isopix

Les appareils déjà commercialisés, en particulier les smartphones, continueront à fonctionner normalement et les correctifs de sécurité et les mises à jour du système d’exploitation Android se poursuivront, a assuré l’entreprise.

En raison des soupçons d’espionnage et de la guerre commerciale actuelle entre les États-Unis et la Chine, il est interdit aux entreprises américaines de fournir des technologies à Huawei depuis la mi-mai. Le géant chinois dépend pourtant des puces électroniques « made in USA » pour ses smartphones. Google a, de son côté, annoncé qu’il devrait cesser sa collaboration avec Huawei, à qui il fournit son système d’exploitation Android.

Face à ces sanctions commerciales aux États-Unis et ailleurs, l’entreprise voit ses ventes internationales durement affectées. Elle a d’ores et déjà subi cette année une chute de 40 % de ses ventes de smartphones à l’international.

Et en Belgique ? « L’impact est minime », répond Huawei Belgique. « Jusqu’à la mi-mai, la croissance était plus importante qu’après, où elle a un peu diminué à cause des derniers développements. Mais comparativement à il y a un an, l’augmentation des ventes est de 20 %. »

La division belge du numéro deux mondial des téléphones portables entend dès lors rassurer le consommateur et dissiper ses doutes. Un site internet a été spécialement mis en place dans ce but afin de répondre à ses questions.

« Tous les smartphones, tablettes et PC Huawei continueront à recevoir des correctifs de sécurité et des mises à jour Android (et Microsoft pour les ordinateurs, ndlr). Quiconque a déjà acheté ou est sur le point d’acheter un smartphone peut continuer à accéder en toute confiance au monde des applications comme d’habitude. Tous les appareils continuent d’être couverts par la garantie constructeur et bénéficieront d’un service d’assistance complet », y assure ainsi le géant chinois.

Notre sélection vidéo