Six ans de prison requis contre un habitant de Bassenge qui volait des photos de jeunes filles pour créer de faux profils sur les réseaux sociaux

Six ans de prison requis contre un habitant de Bassenge qui volait des photos de jeunes filles pour créer de faux profils sur les réseaux sociaux

Le parquet a dénoncé à l’audience l’absence de remise en question du prévenu qui, durant sept années, a répété les faits qui lui sont reprochés alors qu’il avait déjà été inquiété par la justice. Incarcéré une première fois, il ne lui avait fallu que trois jours pour recommencer le même type de faits. Entre 2011 et 2018, deux dossiers ont été constitués contre lui. Mais la justice l’a encore surpris en mai dernier alors qu’il ne respectait pas les conditions liées à se remise en liberté et qu’il avait répété les mêmes faits. «Sept ans de pied de nez à la justice!», a synthétisé le substitut à l’audience.

Plus de 30 victimes, de très jeunes adolescentes, ont été victimes des agissements du prévenu qui volait leurs photos sur les réseaux sociaux, les transformait en images pédophiles et créait de faux profil sur Facebook, Skype ou encore Skyrock. Des centaines de faux profils et des milliers de conversations à caractère sexuel ont été découverts sur l’ordinateur du prévenu qui se faisait passer pour des adolescentes dans des scénarios destinés à attirer les hommes pédophiles.

Les faits ont eu un impact conséquent sur les victimes car leurs photos se sont propagées sur le Dark Web et continuent d’alimenter les réseaux pédophiles.

Le parquet a souligné la personnalité psychopathique du prévenu et a requis contre lui une peine de six ans de prison ainsi qu’une mise à disposition du tribunal de l’application des peines d’une durée de cinq ans. La défense a sollicité une peine assortie de conditions probatoires.

Le jugement sera prononcé le 6 septembre.

Notre sélection vidéo