Abonnez-vous pour 1€

Magali Plovie (Ecolo) dévoile ses grandes préoccupations pour la Région bruxelloise: «Il y a des changements radicaux à faire»

Magali Plovie a été élue députée bruxelloise en mai. Elle était déjà au parlement depuis 2017.
Magali Plovie a été élue députée bruxelloise en mai. Elle était déjà au parlement depuis 2017. - J. Toulet

Quelle est votre ligne politique ?

Il y a pour moi trois urgences : l’urgence environnementale, l’urgence sociale et l’urgence démocratique. Pour moi, ces trois urgences sont fortement imbriquées. Les personnes qui vivent dans la pauvreté vivent dans des quartiers plus pollués, ont une alimentation qui peut contenir des pesticides, des perturbateurs endocriniens, ont peu d’espaces verts, ont une moins bonne santé… En termes de démocratie, ce sont aussi ceux qu’on va le moins entendre. Ce sont toujours les plus vulnérables qui vont être touchés par ces trois urgences, ces trois axes.

Et donc vous travaillerez plutôt sur les axes sociaux et démocratiques, vos thèmes de prédilection ?

Mais sur l’écologie aussi. Tout est lié. Je pense par exemple qu’il faut travailler sur la santé environnementale. Car les soins de santé sont juste un élément, le principal est d’être en bonne santé. Pour ça, il faut un logement, un emploi, et travailler sur les questions environnementales : la précarité énergétique, l’accès à une alimentation plus saine… Pour moi, c’est un tout. Même si, évidemment, on doit se répartir le travail. Je pense qu’il y a des changements radicaux qui doivent être faits.

► Justice sociale, gestion des prisons,... L’élue Ecolo dévoile ses grandes préoccupations.

► Magali Plovie nous donne les deux mesures qu’elle aimerait mettre rapidement en place à Bruxelles.

Notre sélection vidéo