Menaces de boycott et concerts interdits durant les Francofolies de Spa: les organisateurs réagissent

Les organisateurs mettent les choses au point concernant des contre-vérités qui circulent.
Les organisateurs mettent les choses au point concernant des contre-vérités qui circulent. - arch.GDS

On peut dire que le dernier arrêté communal spadois, daté du mercredi 10 juillet, est loin de passer inaperçu. Il interdit la diffusion de musique sur la voie publique du 18 au 22 juillet, soit durant les Francofolies de Spa, dans les rues à proximité du site du festival. Plusieurs cafetiers, dans le périmètre en question, se sont insurgés de cette mesure.

Certains évoquent carrément un boycott des Francos !

Les organisateurs ont tenu à réagir et remettre l’église au milieu du village.

« Il n’a jamais été dans les intentions des Francofolies d’interdire toute initiative des établissements du centre-ville. Bien au contraire, l’ambiance et les animations dans les rues de Spa font partie intégrante de l’âme et de l’esprit du festival. C’est bien pour cela que nous avons décidé d’installer à notre charge principale 2 scènes gratuites cette année : une scène place du Monument (20 concerts) et une scène Rue Delhasse (20 concerts également). »

Concernant l’extrait de l’Arrêté qui a mis le feu aux poudres, ils expliquent vouloir éviter « une anarchie sonore » mais précisent : « Nous n’avons jamais interdit à aucun établissement de mettre sur pied une animation musicale. »

Explications !

Notre sélection vidéo