La RTBF renonce à la version adulte de «The Voice» en 2020: voici les raisons non officielles…

Maureen Louys fera The Voice Kids à partir de janvier 2020.
Maureen Louys fera The Voice Kids à partir de janvier 2020. - RTBF

1. Incohérence.

Jusqu’ici, la RTBF s’était toujours refusée à consacrer à The Voice une version junior (8 à 14 ans), contrairement à ce que fait TF1 depuis 2014 déjà. Elle se justifiait par un argument de moralité. Pour résumer : la chaîne publique n’était « pas persuadée que ce type de concours soit en phase avec les valeurs et les missions d’un service public » ! Bon, la déclaration date de 2015, mais il faudra que la chaîne publique explique ce qui l’a fait changer d’avis depuis ! À moins que ce ne soit « bêtement » le succès enregistré par TF1 avec cette formule-là…

2. Insuccès.

Si la RTBF s’essaie à The Voice Kids, c’est aussi peut-être parce que la version adulte commence à s’user et qu’un break ne peut que lui faire du bien. Rappelons que la dernière saison du programme diffusé début 2019 a été la saison la moins bien suivie par le public même si, bien sûr, la RTBF a tout fait pour démontrer que l’érosion de l’audience était normale dans le contexte de la télévision d‘aujourd’hui…

On dira quand même que si les audiences ont baissé, elles restaient très correctes et justifient à nos yeux que la RTBF continue à programmer l’émission. Il y a d’ailleurs gros à parier que, passée la parenthèse de 2020, la version adulte de The Voice revienne sur la Une en 2021. Mais ça, c’est une autre histoire…

3. Économies.

Ce que ne dit pas la RTBF, c’est que The Voice est une machine lourde qui coûte assez cher à produire, même si elle reste très loin des sommes déboursées par TF1. La RTBF a toujours refusé de communiquer sur le coût de « The Voice Belgique », mais à sa création, nous avions évalué le coût de l’émission à quelque 300.000 € par soir et un total entre 2 et 3 millions d’€ par saison, comprenant à la fois les droits et les coûts de la production.

La version Kids de 2020 comprendra seulement 8 émissions au lieu de 16 normalement, et il n’y aura aucune émission transmise en direct (au lieu de 6 pour la dernière saison). Il n’est donc pas trop risqué de dire que le budget de l’émission a été réduit, si pas de moitié, au moins d’une part conséquente.

4. Coachs.

Corollaire du point précédent, la RTBF a d’ores et déjà annoncé que The Voice Kids ne compterait que trois coachs au lieu des quatre habituels, sans avancer le moindre nom (on va quand même miser sur un retour de BJ Scott). Là aussi, on peut dire qu’il s’agit d’une économie, probablement d’au moins 25 % des coûts liés à ce poste précis.

5. Changements.

Pour le reste, pas de changement, Maureen Louys sera là, tant mieux, et le déroulement du télécrochet réduit sera articulé autour de blinds, de duels et d’une finale.

Le gros changement pourrait donc concerner le jour de diffusion. Peut-on imaginer que la RTBF garde le mardi comme d’habitude ? En principe, une version Kids devrait se dérouler la veille d’un jour de congé scolaire, un vendredi ou un samedi…

On voit mal comment le RTBF pourrait justifier de garder le mardi comme jour de diffusion.

Notre sélection vidéo