Abonnez-vous pour 1€

Formation d’un gouvernement fédéral: la Belgique a besoin de compromis, demandent les informateurs

Formation d’un gouvernement fédéral: la Belgique a besoin de compromis, demandent les informateurs
Belga image

« On doit quitter le principe selon lequel on ne parlera pas avec tel ou tel parti », a souligné M. Vande Lanotte. « La démocratie est basée sur la diversité des opinions mais elle a besoin de dialogue, de compromis, sinon elle meurt ».

Sept partis ont accepté dimanche de se réunir pour être informés de l’état d’avancement de la mission d’information et des thèmes sur lesquels M. Vande Lanotte et Didier Reynders (MR) travaillent. Dans les jours qui viennent, des réunions bilatérales auront lieu avec ces formations, à savoir la N-VA, le PS, le MR, le CD&V, l’Open Vld, le sp.a et Groen. Ecolo a refusé de participer à la réunion car il n’entend pas se trouver aux côtés de la N-VA. Il ne participera donc pas à la suite des travaux mais cela n’exclut pas qu’il soit associé à une phase ultérieure.

Les regards se sont surtout portés sur le PS et la N-VA ces derniers jours. Une coalition les rassemblant est « l’une des formules », selon M. Vande Lanotte, et « peut-être la plus importante car il est logique de rassembler les deux grandes familles au nord et au sud du pays ». Le PS a toutefois répété ce lundi qu’un gouvernement avec la N-VA est « impossible » tant le fossé est grand entre les deux partis.

« Un fossé signifie que d’un côté et de l’autre, on doit construire un pont. C’est ma définition d’un fossé », a ajouté M. Vande Lanotte.

La mission d’information de MM. Reynders et Vande Lanotte doit mener à l’ouverture d’un processus de formation ou de « préformation » d’un gouvernement fédéral. Le libéral estime à 5 sur une échelle de 10 ses chances de succès.

Le 17 août, puis le 9 septembre, les informateurs se rendront à nouveau chez le Roi.