Immatriculation, allocations, congé parental, Wi-Fi de Proximus: voici tout ce qui change ce 1er août

Immatriculation, allocations, congé parental, Wi-Fi de Proximus: voici tout ce qui change ce 1er août

Radier sa plaque gratuitement

Un service payant qui devient gratuit, c’est rare mais… ça existe ! La preuve avec le SPF Mobilité qui nous apprend qu’à partir de ce 1er août, la radiation de la plaque d’immatriculation sera gratuite. Actuellement, il y a deux façons de radier sa plaque d’immatriculation :

1. La déposer dans une antenne de la DIV (une par province) durant les heures d’ouverture. Cette formule est gratuite mais lente car vous ne recevez l’attestation de la radiation qu’une semaine plus tard ;

2. La déposer dans un guichet de bpost ou dans un point poste (Delhaize par exemple). Cette formule est payante (9,75 euros) mais présente l’avantage de recevoir directement l’attestation.

À partir du 1 er août, radier sa plaque en la rendant à bpost (via un guichet ou un point poste) sera gratuit et vous recevrez toujours votre attestation en direct. Mais quel est l’intérêt de recevoir l’attestation rapidement ? « Cela vous permet de mettre fin à votre taxe de circulation et à votre contrat d’assurance », répond Charlotte van den branden de Reeth, porte-parole au SPF Mobilité. Bref, en allant vite, il y a moyen de récupérer des sous.

Quand demander la radiation ? Le SPF Mobilité rappelle les différentes situations dans lesquelles vous devez demander la radiation de votre plaque. Lorsque vous n’êtes plus en possession de votre véhicule (parce que vous le vendez, parce que vous avez eu un accident…) et que vous ne comptez pas en immatriculer un autre. Vous devez aussi demander la radiation lorsque vous changez de véhicule toujours immatriculé avec l’ancienne plaque (dit autrement, vous devez passer à la plaque européenne commençant par le chiffre 1, et vous devez abandonner l’ancienne). Il y a aussi le cas où vous réimmatriculez votre véhicule sous une nouvelle plaque et ne désirez pas garder l’ancienne. Attention à la radiation qui peut se faire contre votre volonté ! Si vous ne réimmatriculez pas votre (nouvelle) voiture dans les 4 mois, la DIV la radie d’office.

Les fonctionnaires pourront prendre une demi-journée de congé parental par semaine

Les travailleurs de la fonction publique pourront prendre, à partir du 1er août, une demi-journée de congé parental par semaine ou une journée entière toutes les deux semaines. Une mesure similaire est entrée en vigueur au mois de juin dans le secteur privé. Le dispositif découle de l’accord parlementaire de l’été 2018 qui avait réuni l’ex-majorité suédoise et le cdH.

Le ministre de la fonction publique Wouter Beke a souligné mardi dans un communiqué les avantages de la nouvelle formule. Ainsi, les enseignants se verront octroyer l’opportunité de rester chez eux pour s’occuper de leurs enfants le mercredi matin. Les parents en régime de coparentalité pourront bénéficier d’une journée complète de congé parental la semaine durant laquelle ils s’occupent de leurs enfants.

Les autres formules de congé parental restent d’application : 4 mois à temps plein, 8 mois à mi-temps et 20 mois à 1/5e temps. L’accord préalable de l’employeur est à chaque fois requis.

Dans le secteur privé, 52 travailleurs ont bénéficié du nouveau dispositif durant le mois de juin et on s’attend à ce que la mesure ait de plus en plus de succès.

Autre nouveauté à partir du 1er août, les périodes de congé parental et de congé pour assistance médicale feront l’objet d’une plus grande flexibilité. Les périodes pourront être fractionnées en périodes de semaines plutôt que de mois. Cette nouveauté est également ouverte au secteur privé depuis le 1er juin.

Allocations d’interruption

À partir de ce 1er août, un travailleur du secteur public pourra cumuler les revenus provenant d’une activité d’indépendant complémentaire avec des allocations d’interruption pour une réduction des prestations de travail en cas de crédit-temps ou de congé thématique pour une durée de 12 mois maximum, comme le rapporte L’Echo.

Maximum quatre machines à sous encore admises dans les cafés

Dès ce 1er août, un maximum de quatre machines à sous – deux bingos et deux machines à mise modérée – seront admises dans les cafés.

Les machines à mise modérée remplaceront celles qu’on appelait les slots et les machines 3.3 (poker et black jack). Ces machines ne pourront être activées que via un montant maximal de 2 euros et par une personne en possession d’une carte d’identité prouvant qu’elle est majeure. La mise maximale y sera de 50 cents et le gain par partie sera limité à 6,20 euros.

Les montants seront communiqués quotidiennement à la Commission des jeux de hasard. Une mesure qui vaudra aussi pour les machines bingo.

Des contrôles pour vérifier l’observation de ces nouvelles mesures pourront être effectués dès le 1er août également.

Le « Smart Wi-Fi » de Proximus change

Des le 15 août prochain, le réseau Wi-Fi public de Proximus « Smart Wi-Fi » – disponible pour tous abonnés internet fixe de l’opérateur en dehors de leur domicile –, change de nom et devient « Public Wi-Fi », comme le rappelle L’Echo. Mais il faudra activer cette option au préalable pour pouvoir en profiter, via l’application MyProximus (rubrique « Produits », puis « Apps » avant d’aller activer « Public Wi-Fi »). Pour les abonnés mobiles de Proximus qui n’ont pas de connexion fixe à la maison, l’option pour se connecter au Wi-Fi public de l’opérateur via son smartphone est facturée 5 euros par mois.

Notre sélection vidéo