Abonnez-vous pour 1€

Mehdi Nemmouche, le tueur du musée juif, refuse de parler durant son procès: il invoque des problèmes de santé et affirme devoir manger, en prison, de la nourriture périmée!

Mehdi Nemmouche, le tueur du musée juif, refuse de parler durant son procès: il invoque des problèmes de santé et affirme devoir manger, en prison, de la nourriture périmée!

Un médecin légiste a examiné Mehdi Nemmouche et a conclu qu’il fallait impérativement qu’il subisse des examens plus poussés concernant son état de santé inquiétant. Or, cela lui est refusé, selon Me Courtoy et Me Laquay.

« Notre client est probablement atteint d’une tumeur au cerveau. Il perd la vue et l’ouïe », a indiqué Me Courtoy. « Tout ce qu’on fait actuellement c’est lui prendre sa tension en lui faisant passer la tête à travers le passe-plat de sa cellule », a-t-il ajouté.

Selon son avocat, Mehdi Nemmouche aurait notamment d’importants problèmes de vue liés à ses conditions de détention et à « la pénombre de sa cellule qu’il connaît depuis 3 ans ». Des soins lui seraient refusés et, toujours son avocat, on donnerait à Nemmouche de la nourriture avariée !

Les avocats du détenu dénoncent l’attitude des autorités publiques qui refusent d’octroyer les soins nécessaires à leur client. Ils rappellent qu’il a droit à être pris en charge médicalement.

Mehdi Nemmouche est inculpé d’assassinat dans un contexte terroriste. Il est le suspect principal de l’attentat au Musée Juif de Bruxelles, commis le 24 mai 2014, et qui avait fait quatre morts.

L’enquête sur cet attentat est désormais bouclée, après trois ans d’investigations. Le parquet fédéral doit maintenant tracer ses réquisitions concernant le renvoi de l’inculpé devant une juridiction de fond.

Selon Me Henri Laquay, le parquet fédéral le fera dans les prochaines semaines. Ensuite, la chambre du conseil devra décider devant quelle juridiction renvoyer le dossier. Un procès, que ce soit devant le tribunal correctionnel ou devant la cour d’assises, n’aura donc pas lieu avant septembre 2018, selon Me Laquay.