Le cri du coeur de Brigitte Bardot: «Un jour de deuil sanglant»

Fondation BB
Fondation BB

Et chaque année, à l’heure de l’Aïd El-Kebir, avec sa fondation, Brigitte Bardot tente de mettre un terme à ce « jour de deuil sanglant ». « Ma fondation est sur le terrain pour intervenir sur de nombreux sites clandestins où des moutons sont égorgés dans des conditions effroyables », déplore-t-elle.

Un cri du cœur, brisé, qu’elle pousse depuis de nombreuses années : « je demande la suppression des dérogations accordées aux cultes » afin que « l’intolérable ne soit plus toléré par le gouvernement ». En attendant une réponse favorable du gouvernement français, l’infatigable défenseuse des animaux agit avec sa fondation.

Ce week-end, apprend-on, la fondation est intervenue à plusieurs reprises pour récupérer des moutons avant leur égorgement. « Plus qu’à l’habitude puisque nous nous sommes rendus sur une douzaine de sites, dont plusieurs cités assez explosives (à Marseille nous étions encadrés par 12 camions de CRS). Il y avait 3 équipes qui intervenaient simultanément. » Sept moutons ont pu être saisis et sauvés. Et au bout de cinq années d’intervention sur le terrain, sur des lieux d’abattage clandestins, encadrée par les forces de l’ordre, la fondation Bardot espère avoir eu un « effet dissuasif ».

Fondation BB
Fondation BB

Brigitte, elle, déçue mais jamais résignée continue coûte que coûte son long et éreintant combat, pour faire valoir le droit des animaux.

Sa tribune complète :

Cette année encore, ma Fondation est sur le terrain pour intervenir sur de nombreux sites clandestins où les moutons sont égorgés dans des conditions effroyables.

Quinze pays européens n’acceptent plus les sacrifices rituels sans étourdissement, quotidiens dans les abattoirs ou imposés pour les festivités de l’Aïd el-Kebir.

Égorgés à vif, dans d’affreuses souffrances, plus de 200 000 moutons, chèvres et bovins sont abattus partout en France.

Les lois françaises et européennes exigent l’étourdissement préalable à la saignée. Je demande donc la suppression des dérogations accordées aux cultes.

Messieurs Didier Guillaume et Christophe Castaner doivent assumer leur rôle de ministre, réagir et surtout agir !

À défaut, face à l’abandon de poste de ses ministres, Édouard Philippe doit faire en sorte que l’intolérable ne soit plus toléré par son gouvernement !

Brigitte Bardot, Présidente

Notre sélection vidéo