La grève du rail du samedi 17 août est confirmée

Belga
Belga

Le SIC dénonce un manque de personnel récurrent parmi les accompagnateurs de train.

De son côté, la SNCB reconnait que la période estivale «n’est pas évidente pour ses collaborateurs» et qu’il n’est «pas toujours évident» pour ses accompagnateurs de train de prendre congé pendant les vacances d’été.

Elle dit toutefois mener «des discussions constructives avec les partenaires sociaux» et travailler «sur des solutions concrètes.» «Durant leur rencontre d’aujourd’hui (mardi, NDLR) avec le Syndicat Indépendant pour les Cheminots (SIC), la direction a de nouveau fait un état des lieux. Malgré une série d’engagements concrets qui avaient déjà été annoncés, le SIC a néanmoins choisi d’utiliser l’arme de la grève», regrette l’entreprise ferroviaire dans un communiqué.

«Cette grève n’aide pas au recrutement, qui est pourtant la solution. La SNCB veut, comme prévu cette année, engager 300 nouveaux accompagnateurs de train. Plus de 200 accompagnateurs ont déjà été engagés et les postes restants seront pourvus dans les prochains mois», ajoute l’entreprise, qui assure mettre en place «un encadrement supplémentaire pour alléger au mieux la pression, et pour permettre d’allouer plus de congés et de travail à temps partiel pendant les prochains mois.»

La SNCB va travailler dans les prochains jours à l’élaboration d’un plan de transport alternatif pour ce samedi, avec «une attention particulière» sur les trains vers le festival Pukkelpop. Ce plan de transport sera communiqué vendredi.

Notre sélection vidéo