Route d’Obourg: la Ville de Mons réduira la vitesse à 50km/h

En juillet, un hommage a été rendu à Pierre Darquenne, cycliste, décédé sur cette route.
En juillet, un hommage a été rendu à Pierre Darquenne, cycliste, décédé sur cette route. - J.C.

En juillet dernier, l’échevine Charlotte De Jaer avait lancé un ultimatum à la Région wallonne et plus spécifiquement au ministre des Travaux Publics et de la Mobilité, Carlo Di Antonio. De son côté, le cabinet du ministre assurait que le chantier de sécurisation démarrerait en septembre, lorsque les travaux de l’autoroute seront terminés. Mais d’autres sources évoquaient plutôt un début des travaux à l’automne.

La Ville de Mons n’a donc pas attendu jusque-là. Le collège déplore l’absence de réaction du SPW qui tarde à sécuriser les lieux. Elle prend donc l’initiative de limiter la vitesse provisoirement sur cette route qui ne lui appartient pourtant pas.

Elle invoque néanmoins la loi communale, laquelle lui permet de prendre des mesures en cas de « danger grave ». La Ville estime qu’il y a « un danger grave » sur la route Industrielle, notamment suite à la hausse du trafic ces derniers mois. Une augmentation de trafic liée aux travaux sur l’autoroute E19 qui rendrait, selon elle, la situation encore plus dangereuse pour les usagers faibles.

Pour rappel le 3 juillet 2018, Pierre Darquenne, un policier louviérois était victime d’un accident mortel à Obourg. En juillet dernier, des proches mais aussi des représentants du Gracq et des Cyclistes gonflés à bloc lui avaient rendu hommage.

L’arrêté de police pour limiter la vitesse à 50 km/h sur la voirie est en cours de rédaction.

Notre sélection vidéo