Abonnez-vous pour 1€

Victor, la nouvelle application de co-voiturage à Liège testée en septembre

Victor, la nouvelle application de co-voiturage à Liège testée en septembre

Sa particularité : elle n’est pas basée sur un système de réservation. Il s’agit plutôt d’une forme d’auto-stop, de manière sécurisée, précise l’un des concepteurs de la start-up liégeoise Connect 2 Move.

Cette nouvelle application, en phase de finalisation, n’est pas encore disponible au téléchargement. Elle devrait être testée vers la mi-septembre, de manière à coïncider avec la semaine de la mobilité qui aura lieu du 16 au 22 septembre prochains.

Le test sera effectué vraisemblablement entre la gare de Liège-Guillemins et le Sart-Tilman. Selon les concepteurs, cette ligne présente un potentiel intéressant en raison du nombre important d’étudiants, déjà habitués à l’usage d’applications, qui se déplacent vers les sites universitaires du Sart-Tilman.

Une application gratuite développée par l’ULiège, baptisée UGo, existe pourtant déjà. « Victor se veut complémentaire car elle se base sur le principe de l’auto-stop. On ne voulait pas qu’il y ait de réservation car cela peut être un frein dans le cas de petits trajets ou de déplacements occasionnels », souligne l’un des concepteurs.

« Nous voulons combattre ’l’autoseulisme’ (être seul dans son véhicule, NDLR) qui représente 84 % des voitures quotidiennement sur les routes. Près d’une voiture sur deux qui passe par le pont de Fragnée et qui monte vers le Sart-Tilman n’a qu’une personne à bord. Co-voiturer est un moyen de se déplacer plus économique, plus écologique et qui réduit le nombre de voitures sur les routes », vante-t-il.

Six arrêts Victor seront établis sur le tronçon Guillemins/Sart-Tilman « à des endroits de chargement sécurisés ». Une inscription préalable sera requise, tant pour un conducteur que pour un usager. Ce dernier devra scanner le code QR qui se trouve sur le pare-brise de la voiture de son chauffeur à l’entrée et à la sortie.

La formule sera payante pour l’usager tandis que le conducteur recevra des points à chaque chargement, qu’il pourra valoriser dans des commerces liégeois.

Notre sélection vidéo