Edwy Plenel à Verviers pour travailler sur son prochain livre

Edwy Plenel a été reçu à Verviers par le député Malik Ben Achour, mais également Claude Desama et Freddy Joris.
Edwy Plenel a été reçu à Verviers par le député Malik Ben Achour, mais également Claude Desama et Freddy Joris. - A.R.

« Allô, oui c’est Edwy Plenel, de Mediapart à Paris. J’aurais besoin de votre aide ». L’échevin verviétois Malik Ben Achour a été pour le moins surpris lorsqu’il a reçu ce coup de téléphone un matin de juillet. Certes, il a de bons contacts avec le fondateur du site d’actualité français Mediapart, mais de là à ce qu’il lui sonne sans raison apparente au beau milieu du mois de juillet… « Il planche en fait sur un nouveau livre sur la liberté de la presse qui doit sortir pour le mois de janvier. Et il veut que le point d’entrée de celui-ci ainsi que le fil rouge soit la ville de Verviers », nous explique le député fédéral.

Ce qui l’intéresse surtout à Verviers, c’est la fameuse maxime inscrite au-dessus du fronton de l’hôtel de ville : « Publicité, sauvegarde du peuple ».

Une maxime qu’il avait lue lorsqu’il était venu au festival Libertad en 2018.

La phrase a été prononcée pour la première fois le 13 août 1789, en pleine Révolution française par le premier maire de Paris.

Une rencontre avec l’ancien bourgmestre Claude Desama ainsi que l’historien Freddy Joris.

►« Il faut faire de Verviers la capitale du droit du savoir », concluait Edwy Plenel.

Notre sélection vidéo