Hanëya, 18 mois, est décédée après un calvaire long de plusieurs jours: elle avait été abandonnée par ses parents après un accident de la route

Hanëya n’a pas survécu au terrible accident
Hanëya n’a pas survécu au terrible accident - D.R

Hanëya, la fillette de 18 mois grièvement blessée dans un accident de la circulation à Samer est officiellement décédée dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle se trouvait en état de mort cérébrale après un accident de la route survenu lundi qui a ensuite découlé sur une affaire bien plus sordide.

Sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient pour rendre hommage à la fillette.

Pour rappel, les parents d’Hanëya sont soupçonnés d’avoir tenté d’assassiner un homme puis d’avoir abandonné leur fillette en état de mort cérébrale à l’hôpital après un accident de la route lundi à Samer (Pas-de-Calais). Le couple de trentenaires, en fuite, a finalement été interpellé mercredi dans l’après-midi à Outreau et placé en garde à vue.

L’état de santé de son frère se complique

Les nouvelles concernant un des autres enfants blessés dans l’accident, le frère de la fillette, ne sont pas bonnes. L’état de santé de l’enfant de 3 ans s’est aggravé depuis son admission à l’hôpital de Boulogne. Il a depuis été transféré au Centre hospitalier régional de Lille, rapporte la VDN.

Le garçon souffrirait de lésions cérébrales qui pourraient entraîner une « hémiplégie », détaille le procureur de la République adjoint, Philippe Sabatier.

Rappel des faits

Lundi, la mère de famille, âgée de 34 ans, et son compagnon de 35 ans, sont d’abord soupçonnés d’avoir poignardé à Boulogne-sur-Mer l’ex-conjoint et amant de la femme, a relaté à l’AFP le parquet de Boulogne-sur-Mer. Selon la version du plaignant, légèrement blessé au front, c’est l’homme qui aurait voulu « se venger » en le « supprimant ».

Une heure après cette agression présumée, les parents et leurs trois enfants ont eu un accident de la route : la voiture, conduite par la mère non-titulaire du permis de conduire, a percuté le mur de soubassement d’un pont ferroviaire vers 20h00 à Samer, à une vingtaine de kilomètres de Boulogne-sur-Mer.

« Est-ce que le couple revenait de l’agression à ce moment-là ? Ça reste à déterminer », s’interroge le parquet. Leur fillette de 18 mois a alors été héliportée dans un état très grave au CHU de Lille, où elle était en état de mort cérébrale mercredi après-midi.

Les parents et leurs deux autres enfants âgés de 3 et 4 ans avaient, eux, été admis à l’hôpital de Boulogne. Les enfants « sont toujours en milieu médicalisé, l’un parce qu’il est en état de choc et l’autre parce qu’il a subi des lésions cérébrales qui pourraient entraîner des séquelles », a précisé le parquet à l’AFP mercredi soir.

Mais le couple a quitté précipitamment l’établissement dans la nuit de lundi à mardi.

Activement recherchés depuis, ils ont été interpellés mercredi, sans se rebeller, sur la voie publique à Outreau « en état d’ébriété » et ont été placés en garde à vue à 14H concernant « les faits criminels de tentative d’assassinat ».

Selon un témoignage rapporté par le parquet, lorsqu’ils ont quitté l’hôpital, « leur but était de se rendre sur Lille pour s’enquérir de l’état de santé de leur fille, mais apparemment ils sont restés dans la région boulonnaise ».

Notre sélection vidéo