Assassinat de Sofie Muylle: la défense fait appel de la prolongation de la détention du suspect Alexandru C.

Assassinat de Sofie Muylle: la défense fait appel de la prolongation de la détention du suspect Alexandru C.

Le corps de la victime avait été découvert le dimanche 22 janvier 2017 en milieu de journée sur une plage de Knokke, sous une terrasse de la digue. Il est apparu que Sofie Muylle avait été tuée de manière violente durant la nuit. On ne sait cependant toujours pas ce qui lui est arrivé précisément, alors qu’elle était de sortie pour une soirée avec son compagnon.

Le 26 juin de la même année, Alexandru C. avait été interpellé en Roumanie grâce à un mandat d’arrêt international. Des images de caméras de vidéosurveillance avaient montré l’homme, qui portait une veste bleue, se déplaçant pendant des heures à proximité du corps après les faits. Son ADN avait également été détecté sur le corps sans vie mais le suspect a continué à nier son implication dans les faits.

La défense du suspect avait même déduit d’un rapport des experts judiciaires qu’il pourrait ne pas y avoir eu assassinat.

Au fil de l’enquête, Alexandru C. a également été inculpé de viol, torture et attouchements ayant entraîné la mort. Si le suspect est renvoyé devant une cour d’assises pour assassinat, il risque 30 ans de prison tandis qu’il en risque 20 s’il devait être jugé devant un tribunal correctionnel.

L’enquête est aujourd’hui presque bouclée. Il ne reste plus qu’à attendre les conclusions des experts psychiatres. Entre-temps, le suspect est en détention préventive depuis deux ans, ce qui ne manque pas d’irriter ses avocats. Me Chantal Van den Bosch a d’ailleurs annoncé que la défense allait faire appel de la décision de la chambre du conseil de prolonger le mandat de son client. La chambre des mises en accusation de Gand devra se prononcer dans les deux semaines.