«La version policière n’est pas cohérente»: les doutes des proches de Mehdi (17), percuté mortellement par un véhicule de la police de Bruxelles

Mehdi, 17 ans, a perdu la vie mardi soir
Mehdi, 17 ans, a perdu la vie mardi soir - D. R.

Ils étaient plus d’un demi-millier ce vendredi après-midi à la mosquée Al-Amal, située rue du Libre Examen, à Anderlecht, à rendre un dernier hommage à Mehdi, décédé mardi soir après avoir été mortellement percuté dans le centre-ville de Bruxelles par une Volkswagen Golf GTI de la Brigade Anti-Agression (BAA) de la police de Bruxelles Capitale / Ixelles. Dans la foulée, l’enterrement du jeune Bruxellois de 17 ans avait lieu au cimetière d’Evere.

« La version policière n’est pas cohérente »

De son côté, le policier d’une trentaine d’années qui était au volant au moment de l’accident, serait fortement choqué par ce drame. Il aurait expliqué en interne qu’il n’aurait pas vu l’accident arriver et qu’il n’aurait d’ailleurs pas compris directement qu’il avait heurté un piéton. Avant de voir le corps de Mehdi sur la route et ses deux collègues qui le poursuivaient (à pied), il aurait d’abord pensé qu’il avait été « canardé ».

Les proches de la victime remettent en cause la version « officielle » des faits.

Ils témoignent  : « Mehdi ne vendait pas de cannabis, c’est des conneries ! (…) Ils auraient pu faire attention, tenter de l’éviter ou de freiner. »

Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles : « Il convient d’attendre les conclusions définitives des experts et que l’ensemble des témoins soient auditionnés (...) »

Notre sélection vidéo