Euro de hockey: Marc Coudron, un président de la fédération belge «heureux de la réussite de l’Euro»

Euro de hockey: Marc Coudron, un président de la fédération belge «heureux de la réussite de l’Euro»
Belga image

« Je n’ai vu que des sourires et des gens heureux durant cette semaine. Avec les résultats des Red Lions jeudi et samedi, l’ambiance a naturellement été à son comble. Nous avons eu la visite du Roi, de ministres et de beaucoup de personnes qui ont assuré une belle reconnaissance à l’organisation. Ce fut une réussite à tout point de vue. Je ne peux être qu’heureux », a confié l’ancien Red Lions aux 358 capes et deux Sticks d’Or, qui s’attend à une recrudescence de nouveau adhérents au cours des prochains mois mais veut contrôler celle-ci.

« Toute l’histoire du hockey belge et les résultats comme ceux de cette semaine reposent sur les clubs. Nos deux ligues, LFH et VHL, travaillent en étroite collaboration avec eux pour les aider. Ce sont eux qui accueillent les nouveaux membres et leur expliquent les valeurs de notre sport en proposant de bons entraînements et des bons coachs. Sans cela, les vedettes qu’on a vues samedi soir sur le terrain n’auraient jamais eu le développement qu’ils ont connu », a ajouté Marc Coudron.

« Il faudra de nouveaux clubs pour accueillir ces nouveaux adhérents, car il y a des endroits encore peu développés comme dans le Namurois, le Luxembourg, du côté de Liège, du Hainaut ou même en Flandres. Heureusement, on reçoit beaucoup d’aides de Sport Vlaanderen, l’ADEPS ou Infrasport pour les infrastructures sportives. Des nouveaux terrains se construisent chaque année. On doit donc continuer dans cette direction-là, mais il y a toujours des défis. Si demain il y a 10.000 nouveaux membres, cela deviendra compliqué. C’est pourquoi je prône une croissance modérée et saine de 5 à 6 pourcent par an et ne pas aller chercher ce que l’on ne sait pas gérer », a expliqué l’homme fort de la fédération, élu à la tête de son association en 2005.

Avant la fin de son mandat, Marc Coudron voudra ponctuer un dossier qui lui tient à cœur, celui du stade national de hockey, sans lequel un grand événement comme l’organisation d’une Coupe du monde serait impossible. « Le dossier évolue. On a beaucoup de contacts avec les autorités publiques mais j’aimerais bien que nous passions un cap maintenant qu’on est champion d’Europe et du monde. Pas plus tard que la semaine prochaine, on aura de nouvelles discussions avec la Région bruxelloise et certaines communes de la capitale. Mais il y a toujours des possibilités ici sur Wilrijk ou sur Wavre. Il faut maintenant que les décisions tombent. J’espère qu’avant la fin de l’année on sache où et quand le stade sera construit. On ne peut pas se permettre que la décision tombe dans un an ou deux et que le stade ne sorte de terre qu’en 2025. »

Avec Shane McLeod, qui arrêtera sa fonction d’entraîneur des Red Lions après les JO, et lui-même dont le mandat se terminera au printemps 2021, Marc Coudron prépare déjà cette double succession, tout en assurant « que le hockey belge n’est pas dépendant » d’eux. « Il est dépendant de 50.000 membres et d’une centaine de clubs. Nous ne sommes que des maillons dans la chaîne, mais nous préparons effectivement ces passages de témoin. Si nous continuons dans la même direction avec la même trajectoire, tout se passera bien », a-t-il conclu, résolument optimiste.

Notre sélection vidéo