Une jeune Belge de 27 ans emprisonnée durant 40 jours en Turquie à cause de plusieurs publications Facebook

Gulsum Cetinkaya.
Gulsum Cetinkaya. - DR Nieuwsblad

Lorsqu’elle s’est envolée pour la Turquie en juillet dernier pour des vacances, l’Anversoise Gulsum Cetinkaya, 27 ans, ne s’attendait pas à y rester… près de deux mois.

La jeune femme, qui est née à Anvers et étudie le droit à l’Université d’Anvers, voulait profiter de quelques jours dans le pays de ses parents, mais tout ne s’est pas passé comme prévu, loin de là.

Lorsqu’elle a voulu passer la frontière entre la Bulgarie et la Turquie, la jeune femme a en effet été particulièrement contrôlée. « Et elle a été immédiatement arrêtée », explique son oncle au Nieuwsblad. « Elle a ensuite été emprisonnée durant quarante jours ».

Visiblement, la jeune femme, qui possède les nationalités belges et turques, était suivie de près par les autorités en Turquie à cause… de plusieurs anciennes publications sur Facebook, qui datent d’il y a 5 ans. Elle avait, à l’époque, plusieurs fois évoqué le sort réservé aux réfugiés Kurdes durant des négociations entre l’Union européenne et la Turquie. Et ses publications n’avaient apparemment pas été appréciées du côté d’Ankara ou Istanbul.

Finalement, il y a quelques jours, après avoir passé plus d’un mois dans une prison d’Edirne, dans des conditions difficiles, Gulsum a été libérée et a pu retourner chez ses parents, à Halfeti. Mais jusqu’à nouvel ordre, elle ne peut pas quitter le pays.

La jeune femme, qui a des examens de passage, ne pourra certainement pas rentrer à temps en Belgique. Les Affaires étrangères belges ont été mises au courant.

Notre sélection vidéo