Les prostituées devront cacher leur corps à Namur: «On ne pourra plus voir que les visages»

«
Ce n’est pas le visage des filles que les clients veulent voir avant un massage.
»
« Ce n’est pas le visage des filles que les clients veulent voir avant un massage. » - Illu V.L.

Dans les vitrines, on ne pourra plus voir que les visages des prostituées qui travaillent sur le territoire de Namur. Une mesure qui doit encore être votée au prochain conseil communal de Namur, le 3 septembre prochain.

Il s’agit de la réponse de la Ville aux doléances de riverains de Lives-sur-Meuse et Brumagne, voisins des quatre bars à hôtesses de la chaussée de Liège. Munis d’une pétition d’une centaine de signatures, ils demandaient la fermeture de ces établissements.

Les gérants savent qu’ils vont perdre des clients  : témoignage.

► La réaction du bourgmestre, Maxime Prévot.

Notre sélection vidéo