Les métiers du digital: les dernières technologies pour imprimer vos journaux

Vidéo
Les métiers du digital: les dernières technologies pour imprimer vos journaux

Situé dans le zoning Nord de Nivelles, Rossel Printing Company est le site d’impression des journaux du groupe Rossel & Cie pour la Belgique. Ce groupe historique de presse est leader en Belgique francophone, et est également propriétaire de plusieurs journaux dans le nord de la France.

Fruit de la fusion des trois anciennes imprimeries du groupe situées à l’époque à Bruxelles, Charleroi et Liège, et inaugurée en novembre 2005, cette imprimerie reste l’une des plus modernes d’Europe. « La gestion informatique du processus est centralisée par un seul système, de la rentrée de la bobine dans le stock jusqu’à la sortie du journal », nous détaille Jean Wouters, directeur de Rossel Printing Company. « Cela donne une traçabilité complète de qualité et de suivi des performances d’impression. »

On y produit chaque nuit des quotidiens comme « Le Soir », « L’Echo », « Grenz-Echo », les titres de Sudpresse (« Nord Eclair », « La Meuse », « La Nouvelle Gazette », « La Province », « La Capitale ») et, depuis peu, les éditions de « L’Avenir » et, en journée, les différentes éditions de « Vlan » pour l’ensemble du territoire, ou certains suppléments pour les journaux.

Plus simple, plus rapide

« La gestion du stock papier est entièrement robotisée, l’intervention humaine est très faible dans la gestion du papier, qui, avant, prenait beaucoup d’hommes. Les robots gèrent par instructions de l’ordinateur central l’ensemble du stock. La technologie nous aide avec la technique CTP, computer to plate. C’est-à-dire que, des tours des éditeurs, le soir, sont envoyés des fichiers qui sont directement imprimés sur les plaques d’impression qui seront placées sur les machines pour imprimer les journaux. À la fin de cette année, on installera une quatrième plieuse, qui permettra d’avoir encore plus de flexibilité en production de nuit et de sortir quatre journaux en même temps plutôt que trois actuellement. »

Environ 150 personnes (bobineurs, imprimeurs-opérateurs, expéditeurs…) assurent une activité quasi en continu, de 7 h du matin à 4 h du matin, pour une production totale de 4,5 millions d’exemplaires par semaine.

« Le développement informatique sur les 30 dernières années nous permet de faire un métier plus simple et plus rapide : transmission de pages, impression des plaques, et puis, toute la gestion de notre site, qui est ultra-informatisé. On mélange du physique, de la mécanique, de l’électromécanique et de l’informatique. La technologie de la prépresse a fortement évolué sur les 30, 40 dernières années. Cette technologie computer to plate a énormément fait évoluer nos métiers. Mon rôle est d’accompagner l’évolution numérique de tous les éditeurs et de tout le groupe, en offrant une bonne performance de production du papier, en comprenant les nouveaux équilibres entre les recettes et la diffusion de l’information, qui se fait soit sur papier, soit via le numérique, pour continuer à avoir un site performant. Notre enjeu pour les prochaines années est clairement de continuer à avoir du volume. Mais, comme chaque titre est en train de diminuer, je dois trouver des nouveaux clients internes ou externes au groupe, pour continuer à offrir aux éditeurs de la performance sur les dix prochaines années. »

Rossel Printing Company ouvre ses portes lors de la Journée Découverte Entreprises le dimanche 6 octobre.