Groen insiste sur l’urgence de former un gouvernement fédéral

Groen insiste sur l’urgence de former un gouvernement fédéral

Groen reste « disponible pour (contribuer à) des solutions », a affirmé la direction du parti écologiste flamand dans un communiqué.

Selon Groen, la balle est désormais dans le camp des informateurs, qui doivent choisir « quels partis entameront une première tentative de formation ».

La N-VA, le PS, le MR, le CD&V, l’Open Vld, le sp.a et Groen ont participé mercredi soir à Bruxelles à une deuxième réunion organisée par les informateurs qui tentent de dégager la voie à la formation d’un gouvernement fédéral après les élections générales du 26 mai. Comme lors de la première réunion, qui remonte au 28 juillet, Ecolo ne s’est pas présenté, ne souhaitant pas ouvrir de discussions avec les nationalistes flamands.

Le journal ’L’Echo’ avait ensuite rapporté que la mission d’information royale se passerait des Verts flamands, MM. Reynders et Vande Lanotte ayant estimé que Groen ne pouvait pas poursuivre les discussions.

La présidente de Groen, Meyrem Almaci, a dans la foulée assuré que son parti était « constructif dans les négociations et le reste ». Nous sommes et restons disponibles pour continuer à travailler avec les informateurs », a-t-elle ajouté sur Twitter, tout en rappelant qu’il existait des formules (de coalition gouvernementale) incluant la famille écologiste.

Dans son communiqué, Groen réclame – quelle que soit la coalition qui verra le jour – la mise sur pied rapide d’un gouvernement qu’exige la présentation de la situation budgétaire faite mercredi soir par les informateurs.

« Espérons que 100 jours après les élections la phase d’information puisse être conclue rapidement », souligne le parti écologiste, tout en précisant opter pour la discrétion en raison de la complexité de la situation politique.

Notre sélection vidéo