Diana accouche seule dans sa cellule: elle a décidé de porter plainte contre la prison (vidéo)

Diana accouche seule dans sa cellule: elle a décidé de porter plainte contre la prison (vidéo)
Capture d’écran YouTube

C’est un procès à peine croyable qui s’est ouvert aux États-Unis, plus d’un an après les faits. Forcée d’accoucher seule dans sa cellule, Diana Sanchez souhaite que les autorités reconnaissent leurs négligences. Elle n’avait pas bénéficié d’une aide médicale alors qu’elle avait prévenu l’équipe carcérale lors des premières contractions.

C’est le Washington Post qui rapporte qu’au lieu de « s’assurer que Mme Sanchez puisse accoucher dans un environnement médical sûr et hygiénique », les infirmières et les gardiens « l’ont forcée à travailler seule pendant des heures », la forçant à endurer une « expérience horrible ». Dès lors, la ville et le comté de Denver sur le banc des accusés, aux côtés du centre médical de la santé local et de six personnes dont l’identité n’a pas été révélée.

« Ce qui m’a fait le plus mal, c’est que personne ne s’en souciait », explique-t-elle, avant que son avocate ne poursuive : « C’est juste emblématique de la façon dont le système est en panne. Ils prétendent avoir fait un examen, et pour eux tout allait bien, alors que cette femme n’a jamais été emmenée à l’hôpital et a fini par accoucher dans une cellule de prison sale, froide et dure. »

« Mesures appropriées »

Néanmoins, le département du Shérif, après une enquête, avait conclu que les gardiens avaient « pris les mesures appropriées dans les circonstances et respecté les politiques et procédures en vigueur », avant de préciser que désormais, la politique de la prison avait été mise à jour et qu’une ambulance serait mise à disposition.

Heureusement, la maman et son petit sont aujourd’hui en parfaite santé, mais l’issue de cet accouchement aurait pu être tragique. « Quand je suis arrivée à l’hôpital, ils ont dit que j’aurais pu saigner à mort », a conclu Diana Sanchez.

Notre sélection vidéo