Charles Leclerc en pole position au GP de Spa-Francorchamps: «Il ne faut pas s’enflammer pour la course»

Charles Leclerc en pole position au GP de Spa-Francorchamps: «Il ne faut pas s’enflammer pour la course»
Photo News

Continuellement devant son équipier Sebastian Vettel depuis le début de ce week-end spadois, Charles Leclerc a signé la pole position du Grand Prix de Belgique en infligeant rien moins que 7 dixièmes de seconde à son équipier ! Pour la deuxième fois de la saison après Bahreïn, on a ainsi droit à une ligne 100 % Ferrari. A Francorchamps, la dernière du genre remonte à 2007, quand Kimi Raikkonen avait devancé Felipe Massa à l’issue de la qualification.

Charles, quelles sont vos premières impressions après cette impressionnante pole position, la deuxième de votre carrière après Bahreïn ?

Signer la pole, c’est déjà terrible, surtout sur un circuit comme Francorchamps, mais cet écart de 7 dixièmes, c’est vraiment spécial pour moi ! Je ne m’attendais franchement pas à avoir autant d’avance à l’issue de ce tour.

Votre première tentative en Q3 avait en plus été assez chaotique, non ?

Chacun d’entre nous voulait éviter d’être le premier à s’élancer pour chasser le chrono afin de profiter de l’aspiration des autres. Cela a créé une situation chaotique, si bien que pour le deuxième « run », j’ai demandé à mon équipe de me relancer en piste au plus vite, sans plus tenir compte de cela, car pour moi, il était surtout important de mettre les pneus à bonne température pour aller chercher cette pole, plutôt que de profiter d’une hypothétique aspiration.

Lewis Hamilton a signé le 3e temps, à 15 millièmes de votre équipier seulement ?

En effet, et cela prouve bien que nous n’avons pas encore gagner la course parce que nous sommes en première ligne. Nous savons bien qu’en rythme de course, les Mercedes sont très consistantes. Et c’est d’autant plus vrai ici que nous avons pu constater que notre rythme en simulation de course, vendredi, n’était pas le meilleur. Restons calmes donc…

Vous y pensez donc, à cette première victoire ?

Bien sûr !, c’est pour ça qu’on travaille ! Mais je pense qu’il convient de ne pas s’enflammer.

Surtout que par deux fois déjà, à Bahreïn et en Autriche, vous êtes passé près de ce premier succès ?

Oui. A Bahreïn, je n’y pouvais pas grand-chose, puisque c’est une baisse du régime moteur qui m’a privé de ce premier succès, tandis qu’en Autriche, vous savez dans quelles conditions Max Verstappen m’a passé. Donc, la course promet en effet d’être très disputée.

La pluie pourrait en outre venir perturber ce Grand Prix de Belgique dont le départ sera donné dimanche, à 15h10.

Notre sélection vidéo