Décès d’Antoine Hubert: la Formule 2, dernière étape avant la Formule 1

Décès d’Antoine Hubert: la Formule 2, dernière étape avant la Formule 1

Marquée ce samedi par le décès du pilote français Anthoine Hubert à Spa-Francorchamps, la Formule 2 est l’antichambre de la Formule 1.

Anciennement dénomée GP2, la Formule 2 est la dernière étape pour un pilote avant de tenter de faire son entrée en Formule 1 où tout le monde bénéficie de la même voiture. La génération actuelle de Formule 2, propulsée par des moteurs turbo de 620 chevaux et équipées d’un HALO pour protéger la tête des pilotes comme en F1, a fait son entrée en piste en 2018.

Les courses se produisent majoritairement durant les Grand Prix européens de Formule 1, à l’exception des manches de Barheïn et d’Abu Dhabi.

L’objectif est clairement de préparer un pilote à la Formule 1. La pyramide des compétitions de monoplaces débute avec la Formule 4, constituée de championnats nationaux. Viennent ensuite la Formule 3 (qui se produit aussi en ouverture des Grand Prix), la Formule 2 et enfin la Formule 1.

Ces dernières années, la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) a mis en place une politique pour rendre plus claire cette fameuse pyramide d’accès à la F1. Certaines autres compétitions ont d’ailleurs disparu comme l’originale Formule 3 (l’actuelle est la nouvelle dénomination de l’ex-GP3 Series) et la Formule Renault 3.5.

A l’heure actuelle, seule la Formule Renault Eurocup, où les Belges Ugo De Wilde et Amaury Cordeel sont engagés, subsiste à un niveau plus ou mois équivalent à la Formule 3.

Lancée sous l’appelation GP2 en 2005, la Formule 2 a vu 36 pilotes passer par ce championnat avant de rejoindre plus tard la Formule 1, dont les Belges Stoffel Vandoorne (champion en 2015) et Jérôme D’Ambrosio.

Notre sélection vidéo