Arnaud Bodart, gardien du Standard et Diablotin: «Je dois bien admettre que j’ai été gâté…»

Arnaud Bodart, gardien du Standard et Diablotin: «Je dois bien admettre que j’ai été gâté…»

Arnaud Bodart, comment vivez-vous ce début de saison, qui est quelque chose de nouveau pour vous ?

Je le vis super bien. Franchement, pour vous dire clairement les choses, le Standard, c’est mon club et j’y suis depuis que j’ai commencé en U8. Au début, on joue vraiment pour l’amusement mais aussi pour les défis parce que quand on est jeune, on participe à beaucoup de tournois. Puis vient l’équipe nationale. Il y a eu des Championnats d’Europe, plein de choses. On est alors insouciant, mais au fil du temps naît la perspective de vraiment devenir professionnel. À partir d’un certain âge, je n’ai plus eu qu’une envie : avoir la chance de jouer en équipe fanion. On se disait que ça devait être extraordinaire lorsqu’avec les jeunes, que ce soit en championnat et en Coupe d’Europe, on était au bord du terrain.

Quels étaient, vous concernant, les plans de début de saison du Standard ?

Je ne sais pas dire. On n’avait pas eu de grande discussion et on ne m’avait évidemment donné aucune garantie. Moi, durant la campagne de préparation, je n’ai eu qu’un objectif : essayer de tirer le maximum.

Vous n’avez jamais songé à être prêté ?

Oui et non. Oui parce que je n’aurais pas pu rester éternellement bloqué, mais cela n’a jamais été une obsession. Vous savez, j’ai tendance à prendre les choses calmement, en me disant qu’on apprend de chaque situation. Je suis resté quelques années comme troisième gardien, derrière Jean-François (Gillet) et Ochoa, mais en prenant ça bien parce que c’était aussi une chance de pouvoir apprendre à leurs côtés. Philippe Vande Walle, Ricardo Pereira et aujourd’hui Jan Van Steenberghe m’ont toujours dit ceci : regarde comme ils font et prends ce qui te plaît chez eux, pour ne pas rester bête et ne rien vouloir savoir.

►►►Son apprentissage auprès d’Ochoa, de Gillet et Preud’homme, son premier Clasico, sa sélection chez les Espoirs  : Bodart revient longuement sur son début de saison.

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo