Les Européens continuent à consommer plus d’alcool que le reste de la population mondiale

Les Européens continuent à consommer plus d’alcool que le reste de la population mondiale
Isopix

Et ce, malgré la mise en place du plan d’action européen visant à réduire l’usage nocif de l’alcool 2012-2020. Chaque année, 290.000 personnes perdent la vie pour des raisons imputables à l’alcool. L’OMS tire la sonnette d’alarme et demande que des mesures politiques plus énergiques soient prises par les Etats pour contribuer à réduire ce nombre.

En moyenne, les adultes (âgés de 15 ans et plus) des pays de l’Union européenne, et également de la Norvège et la Suisse, boivent l’équivalent de plus de 2 bouteilles de vin par semaine. Toutefois, lorsque l’on retire les personnes abstinentes et les anciens buveurs de l’échantillon de données, il apparaît que les personnes adultes en Europe boivent plus de 3 bouteilles de vin par semaine - un niveau de consommation qui entraîne de graves conséquences pour la santé, selon le rapport dont les données ont été collectées entre 2010 et 2016.

L’OMS souligne que l’abus d’alcool de façon épisodique est également un problème. Sur l’ensemble de la population, 30,4% des personnes interrogées déclarent avoir consommé plus de 60g d’alcool pur en une seule occasion au cours des 30 derniers jours - ce qui équivaut à plus de 5 consommations. Ce mode de consommation néfaste est particulièrement problématique chez les hommes (47,4%), par rapport aux femmes (14,4%). Il est surtout répandu dans les pays baltes, en République tchèque et au Luxembourg.

L’organisation rappelle que l’alcool est une substance psychoactive qui peut nuire à la santé physique et mentale d’un individu. Parmi tous les décès dus à l’alcool en Europe, 76,4% sont dus à des maladies telles que le cancer, la cirrhose du foie et les maladies cardiovasculaires, et 18,3% sont dus à des lésions imputables à l’alcool, telles que celles résultant d’accidents de la route, de suicides et les homicides.

Malgré une diminution globale du nombre de décès, le rapport révèle qu’en Europe l’alcool reste responsable de 5,5% de l’ensemble des décès. En chiffres absolus, 291.100 personnes sont décédées des suites de maladies imputables à l’alcool en 2016.

Ces décès peuvent être évités et font peser une lourde charge au niveau de la santé publique sur les pays, selon l’OMS. L’organisation appelle les Etats européens à intensifier leurs efforts. «Les dirigeants doivent mettre en œuvre les stratégies connues pour leur efficacité, telles que l’augmentation des prix, la limitation de la disponibilité et l’interdiction de la publicité», insiste la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Dr Zsuzsanna Jakab.

L’Organisation Mondiale de la Santé recommande pas plus de 21 verres par semaine pour l’usage régulier chez l’homme (3 verres/jour en moyenne), pas plus de 14 verres par semaine pour l’usage régulier chez la femme (2 verres/jour en moyenne) et jamais plus de 4 verres par occasion pour l’usage ponctuel.

Notre sélection vidéo