Mandat d’arrêt confirmé pour Rino Marasco: il avait tué son ex-compagne Isabelle en pleine fête des voisins à Chapelle-lez-Herlaimont

Lors de la reconstitution.
Lors de la reconstitution. - D.C.

Ce mercredi matin, Rino Marasco se présentait devant la Chambre du Conseil du tribunal de Charleroi afin de savoir si oui ou non, son mandat d’arrêt serait confirmé suite au meurtre perpétré début juillet en pleine fête des voisins à Chapelle-lez-Herlaimont. Le juge a logiquement pris la décision de le prolonger le mandat.

rino-avoue-avoir-voulu-tuer-isabelle-chapelle (2)

Lors de la reconstitution des faits qui avaient eu lieu quelques jours à peine après l’événement tragique qui avait mis tout un quartier en émoi, Rino Marasco avait avoué avoir délibérément tiré en direction d’Isabelle Rectem, son ex-compagne qui l’avait quitté quelques mois auparavant.

En pleine fête des voisins

Le 5 juillet dernier, alors que la fête des voisins de la rue des Bleuets se terminait doucement, Rino Marasco avait emmené Isabelle Rectem à l’écart avant de sortir une arme et de tirer par deux fois en sa direction. Sa première version, l’accident, a été cela dit rapidement balayée et il était revenu dessus durant la reconstitution. Isabelle Rectem, touchée en pleine tête, n’a eu aucune chance de survivre. La deuxième balle avait ricoché et avait touché Alain Jacobéus, un ancien échevin local qui avait été touché tant physiquement que psychologiquement parlant par ces événements dramatiques.

Après son méfait accompli, Rino Marasco avait tenté de prendre la fuite avant d’être maîtrisé par deux membres de la société de logements sociaux « La Ruche » qui organisait la soirée en l’honneur des nombreux logements nouvellement créés dans ce quartier d’ordinaire si calme et qui aura probablement du mal à se remettre des événements.

Th.D.

Notre sélection vidéo