Waterloo: Fiorella Iezzi quitte DéFI pour le MR!

Fiorella Iezzi a fait son choix.
Fiorella Iezzi a fait son choix.

La conseillère communale et provinciale Fiorella Iezzi a fait le choix de rejoindre le MR Brabant wallon, nous apprend Jean-Paul Wahl. « C’est une réflexion qu’elle a menée depuis plusieurs mois et, en tant que Président de Fédération, je suis très heureux qu’elle puisse nous rejoindre. C’est une personnalité dynamique qui a toujours voulu mettre l’intérêt citoyen au centre en évitant de tomber dans de l’opposition peu constructive"..

La jeune élue viendra donc rejoindre les bancs du Mouvement Réformateur à Waterloo et à la Province du Brabant wallon. « Je lui souhaite bonne chance dans son travail et, au vu de l’enthousiasme qui l’anime, je suis sûr qu’elle sera à la hauteur des enjeux » conclut Jean-Paul Wahl.

Petite-fille d’immigré italien devenu mineur à Charleroi, fille d’un joueur du Sporting de Charleroi en première division, elle est née en 1987 à Gosselies avant de grandir et d’étudier à Ixelles.

Dès ses primaires, élue déléguée de classe, Fiorella Iezzi apprécie de représenter les élèves auprès de la direction de son école dans le respect des différences et origines. Elle ponctuera son cursus scolaire en obtenant deux diplômes, un master en droit et un master complémentaire en droit européen, tout en restant captivée par les échanges politiques dans les médias.

L’histoire d’une immigration réussie

« Tous les jours, je remercie mon grand-père d’avoir immigré en Belgique pour pouvoir offrir un meilleur avenir à sa famille, avançait Fiorella Iezzi que nous avions interviewée voici quelques mois. Grâce à lui, nous avons eu la chance connaître une vie où l’accès à l’éducation, aux soins de santé et à l’aide sociale, le respect des travailleurs et des religions, le développement personnel par la culture et l’égalité des chances sont des réalités. »

De DéFI, à l’époque, elle avait dit ceci : « C’est le seul parti qui encourage chacun à refuser toute soumission et à poser des actes de citoyenneté permettant un avenir serein pour toutes les générations, argumentait la Waterlootoise, maman d’un petit garçon de deux ans. DéFI cherche à redonner à la voix du citoyen la place centrale qui lui revient dans notre société. Cette voix ne peut s’exprimer que dans une Belgique unie avec une gestion publique saine, efficace et transparente. »

Notre sélection vidéo