Brussels Cycling Classic: plus rapide au sprint, Caleb Ewan avait «ce petit plus pour l’emporter»

©Belga
©Belga

À l’issue d’un sprint royal, Caleb Ewan (Lotto Soudal) a remporté samedi la 99e édition de la Brussels Cycling Classic, épreuve hors catégorie de 189,4 km tracée autour de Bruxelles. L’Australien de 25 ans s’est imposé devant l’Allemand Pascal Ackermann, Jasper Philipsen, l’Italien Davide Ballerini et Jasper Stuyven. Ewan avait déjà pu lever les bras lors d’une étape du Tour des Émirats Arabes Unis, deux étapes du Tour de Turquie, deux étapes du Giro, la dernière étape du ZLM Tour et trois étapes du Tour de France.

«Lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, je n’étais pas sûr d’avoir gagné. J’ai réussi à remonter beaucoup d’hommes, mais une fois sur la ligne d’arrivée, je n’avais plus vraiment une bonne vue d’ensemble. Je l’ai de toute façon emporté finalement», a souri Ewan.

Pour sa première participation, le coureur australien a imité son compatriote Robbie McEwen, cinq fois vainqueur de la course. «Je ne me sentais pas très bien pourtant aujourd’hui. La course fut d’ailleurs difficile, mais à la fin, j’ai eu ce petit plus dont nous avons besoin pour être plus rapide que les autres dans les cent derniers mètres. J’espère pouvoir encore gagner quelque fois ici. J’ai cependant encore du chemin à faire si je veux égaler ou battre le record de Robbie McEwen.»

Vainqueur l’année dernière, Pascal Ackermann a, cette fois-ci, dû se contenter de la deuxième place. «J’ai peut-être commencé (le sprint, NDLR) un peu trop tôt. J’ai cependant dû accélérer à ce moment-là car les autres étaient à fond. Je ne voulais pas être en position de force, même si tout s’est bien passé jusqu’à ce qu’Ewan me dépasse par la droite», a réagi le coureur allemand. «L’équipe a fait de l’excellent travail pour garder tout son contrôle. Dommage que je n’ai pas pu l’emporter pour eux. Je suis toutefois satisfait», a-t-il conclu.

Enfin, le sprinter espoir de 21 ans Jasper Philipsen était également ravi de monter sur le podium. «Tout s’est joué sur des détails. J’étais censé amener au mieux Alexander Kristoff vers le sprint, mais nous avons été distancés avec toute l’agitation dans le final. J’ai alors décidé de tenter ma propre chance.»

Notre sélection vidéo