Abonnez-vous pour 1€

Fusillade à Liège: Maxime, jeune policier père de famille, est sorti du bloc opératoire, son pronostic vital toujours engagé (vidéos)

Alerte info
Lors de l’intervention rue de Visé à Jupille.
Lors de l’intervention rue de Visé à Jupille. - Philippe Bourguet

Lundi, peu après 8 heures, un homme se trouvait dans son véhicule, rue de Visé à Jupille, lorsqu’il a été contrôlé par les policiers.

Il aurait alors rapidement saisi son arme de poing et ouvert le feu en direction d’un des deux policiers, le touchant à la tête. Le policier a été pris en charge par les services de secours. Son état de santé, jugé critique dans les premiers instants, était plus qu’inquiétant. Le policier est sorti du bloc opératoire lundi en début d’après-midi. Il est aux soins intensif. S elon la police de Liège, Maxime Pans n’est pas en état de mort cérébrale. Mais son pronostic vital est gravement engagé.

Maxime Pans est un policier de 33 ans, père de deux enfants.

Selon nos informations, le collègue du policier aurait alors riposté et abattu l’homme armé.

Un véhicule suspect mal garé

Lundi, en fin de matinée, c’est avec énormément d’émotion que Catherine Collignon, Premier substitut du procureur du Roi de Liège, a fait le point sur le terrible drame de la rue de Visé, à Jupille.

Facebook Jessica Vandervecken

« C’est un voisin qui appelle la police pour signaler qu’un véhicule mal garé et quelque peu suspect se trouve près de chez lui », relate la magistrate. « Comme toujours, deux policiers ont procédé au contrôle de l’individu, né en 1986 et domicilié à Liège. Il semblait sous l’effet de l’alcool ou/et de produits stupéfiants. »

«  Alors qu’un premier policier effectuait la fouille d’usage, le suspect a sorti une arme de poing et a tiré une balle, quasiment à bout portant. On ignore, au stade actuel, d’où il a sorti son arme. L’autre policier, resté en retrait comme le veut la procédure, a immédiatement réagi. Il a ouvert le feu sur le suspect qui est décédé. À ce stade-ci de l’enquête, les conditions de la légitime défense sont réunies. Les deux enquêtes sont reprises par la police judiciaire fédérale. »

Le tireur était connu de la justice

Quant au suspect, décédé suite au tir du collègue de Maxime, il était connu de la justice liégeoise. « Mais pas pour de gros dossiers », tempère Catherine Collignon.

Il était connu pour des faits liés aux stupéfiants en 2010 puis, plus tard, pour quelques violences. Mais jamais pour des faits très graves. Le dernier dossier ouvert au parquet à son nom remonte à quatre ans. Lors de la fouille de son véhicule, les policiers ont retrouvé deux couteaux. Le collègue du policier blessé par balle, dont l’état est critique, est, comme vous l’imaginez certainement, en état de choc. Il n’a pas encore pu être auditionné pour donner sa version des faits.

Les Fastes de la police de Liège qui devaient avoir lieu aujourd’hui ont été annulés.

Notre sélection vidéo