Un Verviétois risque 3 ans de prison pour trafic de drogues

508 plants avaient été découverts à l’époque à Verviers.
508 plants avaient été découverts à l’époque à Verviers. - Illustration Belga

Le 24 novembre 2018, ce dernier est arrêté à Etalle (province du Luxembourg) à la suite à d’un comportement routier suspect. Les policiers contrôlent l’individu et découvrent 5 kilos de cannabis dans le véhicule. Un de ses complices, le Limbourgeois s’est alors rendu en urgence dans un immeuble du centre de Verviers afin de faire disparaître les traces d’une plantation de cannabis mise en place quelques mois auparavant.

Le trentenaire devra fuir la plantation à la suite de la perquisition des forces de l’ordre qui découvriront quatre chambres de culture et quelque 508 plants lesquels ont été plantés de manière telle à ce que les cultures puissent être récoltées de façon continue, les enquêteurs estimant que deux récoltes avaient déjà été réalisées au moment de la découverte.

Le Verviétois minimise son implication

Interrogé, le Verviétois de 32 ans expliquera avoir été approché par son fournisseur de cocaïne, le Limbourgeois de 39 ans, pour mettre en place cette culture. La téléphonie permettra également de confondre le suspect ainsi qu’un Liégeois de 24 ans, tous deux interpellés fin février 2019.

Le trentenaire minimise son implication dans la plantation de cannabis et surtout son rôle de dirigeant d’une quelconque association de malfaiteurs. Il admet avoir vendu mais aussi transporté, comme le révèle le dossier, de la cocaïne entre Bruxelles et Liège. « J’ai réalisé cinq voyages. Des quantités entre 150 et 500 grammes pour 200 à 300 euros par trajet », a-t-il déclaré à l’audience, le parquet révélant la présence de caches dans les véhicules utilisés afin de dissimuler la drogue.

Le Liégeois, quant à lui, a admis avoir livré de la cocaïne pour le Limbourgeois puis avoir vendu à son propre compte. Il nie par contre toute implication dans la plantation de cannabis.

Jugement le 23 septembre

Selon le parquet, ce trafic de drogues avait des ramifications internationales aux Pays-Bas et en France plus particulièrement comme semble le confirmer la livraison avortée de novembre 2018. La substitute Franssen a dès lors requis 6 ans ferme à l’encontre du Limbourgeois, le parquet estimant sur la base de témoignages que la vente de cocaïne a débuté en 2014. Le Liégeois risque lui quatre ans et le Verviétois 3 ans.

Le tribunal rendra son jugement le 23 septembre.

Notre sélection vidéo