Il avait braqué le magasin bio de Virton:«je voulais nourrir mes 14 chats et changer de chaussures»

Me Dimitri Soblet défend la partie civile dans ce dossier.
Me Dimitri Soblet défend la partie civile dans ce dossier. - A.D.

« Je regrette ce que j’ai fait. Je n’aurais jamais dû faire cela », a lancé le jeune détenu, né en 1993, qui s’est présenté ce lundi face au tribunal correctionnel d’Arlon. Ce dernier doit répondre du braquage du magasin bio de Virton le 15 juin dernier.

Le récit du braqueur amateur peut prêter à sourire.

►Le braquage a laissé des traces psychologiques dans le chef de la tenancière du magasin qui s’est vue pointer une arme sur elle le jour des faits.

►Marianne Lejeune, représentante du ministère public, a réclamé une lourde sanction a son égard.

Notre sélection vidéo