De Bruyne était partout: les bulletins des Diables rouges en Ecosse (vidéos)

Vidéos
@News
@News

Grâce notamment à une prestation cinq étoiles de Kevin De Bruyne, l’homme du match, la Belgique n’a pas souffert ce lundi soir en Ecosse. Nous avons coté la prestation de tous les Diables rouges. Voici les bulletins des Belges (note sur 10).

9 De Bruyne. S’il n’avait pas démontré toute l’étendue de sa classe naturelle à Saint-Marin, Kevin De Bruyne a remis les pendules à l’heure, lundi soir. Et de quelle manière ! Promu capitaine pour la deuxième fois de rang en l’absence d’Eden Hazard, le Cityzen s’est promené avec une désinvolture frisant presque avec de l’arrogance. Grâce à cette facilité déconcertante, couplée avec un sens de l’altruisme qui l’honore, il a prouvé qu’il était indispensable voire irremplaçable dans cette équipe belge qui impressionne quand elle active le mode « rouleau compresseur » !

Si les Ecossais ont bien essayé de mettre la pression durant 5 à 10 minutes, ils n’ont rien pu faire pour contrer les tours de passe-passe du magicien belge, que certains aiment à comparer à Harry Potter. D’un coup de baguette magique dont il a le secret, « KDB » a transformé en occasion de but le moindre ballon qu’il a pu caresser avec cette classe naturelle qui n’appartient qu’aux plus grands. Via les liens particuliers qu’il entretient avec Lukaku, de retour dans le onze de base, il a fait un premier dégât dès la 9e minute. A la suite d’un contre rondement mené, De Bruyne a attendu le moment parfait pour isoler Lukaku et lui offrir sur un plateau d’argent son 49e but en sélection.

Vif, efficace, excellent en protection de balle et même à la récupération, « KDB » a encore réussi à augmenter son niveau par la suite pour offrir deux nouveaux caviars avant que l’arbitre ne siffle la mi-temps de cette rencontre à sens unique. Et à chaque fois, c’est un défenseur central qui a trouvé l’ouverture : Vermaelen à la 24e minute puis Alderweireld à la 32e n’eurent presque plus qu’à pousser le ballon au fond des filets de Marshall pour rapprocher grandement les Diables de la qualification. Détail étonnant : s’il a réussi à Hampden Park ses 29e, 30e et 31e assists en 72 sélections, De Bruyne n’avait jamais réussi la passe de trois à ce niveau-là…

Mais le propre des grands champions, cette caste dont fait assurément partie le numéro 7 belge, est de ne jamais relâcher leur attention, de ne pas se reposer sur leurs acquis. Bien que le match fût plié à la pause, De Bruyne a continué son opération de destruction massive avec une verticalité hors norme. Malgré deux belles occasions galvaudées, il a finalement réussi à marquer lui-même en fin de match, comme s’il ne voulait pas uniquement vivre ce bonheur du buteur par procuration. L’occasion, aussi, de recevoir l’ovation d’un public local lui aussi sous le charme du natif de Tronchiennes…

> Découvrez les bulletins des autres Diables rouges dans nos éditions digitales.

Notre sélection vidéo