«Surnaturel», «Une masterclass», «Éblouissant»: Kevin De Bruyne a mis des paillettes dans les yeux de la presse étrangère avec les Diables

©Photonews
©Photonews

La Belgique s’est imposée 0-4 face à l’Écosse ce lundi soir dans son sixième match de qualifications pour l’Euro 2020. Une démonstration des Diables rouges où les regards se sont tournés vers un seul homme : Kevin De Bruyne. Avec le brassard de capitaine au bras, le milieu de terrain à tout simplement éclaboussé la pelouse d’Hampden Park de son talent. Une prestation exceptionnelle que la presse étrangère, et britannique surtout, n’a pu que couvrir de louanges.

« L’éclat surnaturel de De Bruyne », écrit ainsi la BBC sur son site internet au sujet de l’homme du match, qui a fait oublier l’absence d’Eden Hazard. « Qui a besoin du joueur du Real Madrid quand vous avez déjà un tel De Bruyne face à une équipe désespérément faible, avec une défense en carton – toutes nos excuses pour le carton ? ». De Bruyne a proposé une « masterclass avec ses passes, sa vitesse, sa vision du jeu et sa capacité sans limite à trouver les espaces ». Pour The Guardian, « la Belgique reste très agréable à regarder, la facilité avec laquelle elle a démantelé l’Écosse pouvait laisser croire que les deux équipes jouaient à un sport différent ». Le média britannique épingle lui aussi la performance du capitaine belge « qui, éblouissant, était au coeur de tout ce qu’il y avait de positif ».

Selon Sky Sports, « l’Écosse en a bien assez vu de Kevin De Bruyne » qui était impliqué dans les quatre buts de la soirée, dont le dernier qu’il a inscrit lui-même pour « ponctuer sa brillante prestation individuelle ». « De Bruyne a donné une leçon de créativité avant la mi-temps en délivrant trois assists », pointe de son côté The Sun.

L’Écosse n’a pu que constater la supériorité des Belges ce lundi soir. « Les Diables rouges. Le danger jaune… Nommez-les comme vous voulez, la Belgique est au niveau de sa réputation », peut-on lire chez The Scotsman. « Elle respire le style. De Bruyne a inscrit le quatrième but, bien mérité, après avoir été à l’assist des trois premiers. La Belgique a joué la deuxième mi-temps presque comme si c’était un match d’entraînement ».

« Kevin De Bruyne pour vous servir », commente le journal français L’Équipe au sujet du meneur qui était « particulièrement inspiré », pointant également l’absence sans conséquences des frères Hazard, Witsel, Kompany ou encore Denayer. En Italie, la Gazzetta Dello Sport estime que « tout devient plus facile quand Kevin De Bruyne est là, il a enchanté le match ». Enfin, le quotidien espagnol Marca indique que la Belgique s’approche de l’Euro « au rythme de De Bruyne, grand architecte du triomphe » face à l’Écosse.

Notre sélection vidéo