Une adolescente de 17 ans meurt poignardée par son père alors que sa mère, inquiète, avait appelé la police à 102 reprises

Une adolescente de 17 ans meurt poignardée par son père alors que sa mère, inquiète, avait appelé la police à 102 reprises
Capture Mirror

Les faits racontés par le Mirror datent d’il y a dix ans et se sont déroulés au Pays de Galles. Chanelle Sasha Jones, une jeune fille de 17 ans, a été cruellement tuée par son père, Gary Fisher, alors que sa mère tentait tant bien que mal d’avertir la police que sa fille était en danger.

Gary Fisher, le père de Chanelle, a donné 22 coups de couteau à sa fille avant de conduire son corps sans vie dans sa voiture.

La maman, Jayne Jones, avait appelé la police 102 fois pour leur faire part de ses inquiétudes et pour tenter de protéger sa fille de son ancien conjoint, extrêmement violent.

L’enquête a finalement révélé que malgré les nombreux appels de Jayne, la police locale n’a jamais montré aucune réaction, jugeant que la maman de la jeune fille avait tendance à réagir de manière excessive.

« Un meurtre extrêmement brutal »

Arrêté peu de temps après les faits, Gary Fisher a justifié son acte monstrueux par le fait que sa fille lui avait dit qu’elle voulait mourir car elle avait été violée. La police a finalement retrouvé le corps de la jeune fille dans le coffre de la voiture de Gary, condamné à perpétuité dans un premier temps puis à vingt ans de prison. Le juge qui s’occupait de l’affaire, Lloyd Jones, a affirmé que les justifications du père étaient « un mensonge évident et pervers ». « Il s’agit d’un meurtre extrêmement brutal. Ce que vous avez fait devrait vous faire honte toute votre vie », a déclaré le juge.

D’après un ami proche de la famille, Gary avait déjà adressé des menaces à plusieurs reprises à sa compagne et à sa fille, avant que cette dernière ne décède. « On savait qu’elles étaient venues au Pays de Galles pour échapper à Gary, qui avait menacé de kidnapper et de tuer Chanelle. Si la police avait réagi, Sasha serait peut-être toujours là. Je connaissais Sasha mieux que tout le monde, elle n’a jamais été violée », confie le proche au Mirror.

Détruite par la mort de sa fille, Jayne Jones lui a adressé un dernier hommage. « Elle était ma charmante fille qui manquera beaucoup à sa sœur, à ses deux frères, à toute sa famille et à son petit ami Brian ».

Notre sélection vidéo