Maxime Pans, le policier liégeois entre la vie et la mort, est le papa de trois petits garçons: «Il avait pris son service ce lundi matin à 7 heures…»

Les jours de Maxime Pans sont en danger.
Les jours de Maxime Pans sont en danger. - Montage SP/Ph.B

Maxime Pans est originaire d’Alleur. Il a effectué sa scolarité au lycée d’État d’Alleur. Il a ensuite poursuivi ses études à Saint-Barthélemy à Liège en option sciences-maths. Il a ensuite réussi sa formation de policier.

Cela faisait une dizaine d’années que Maxime était affecté à la police de Liège. Il travaillait au service d’interventions où il était sans cesse en contact avec ce qui fait le quotidien des Liégeois.

Lors d’une conférence de presse, Christian Beaupère, le chef de corps de la police de Liège, a expliqué, très ému : « Maxime avait pris son service ce lundi matin à 7 heures. C’est un garçon calme et posé. Lors de sa carrière chez nous, il n’a jamais été victime d’une seule rébellion. Au service 101, il est reconnu pour être un mentor. »

Fan du FC Bruges

Ceux qui connaissent Maxime et que nous avons interrogés évoquent un homme sympathique, ouvert mais aussi un leader dans l’âme.

Maxime Pans est aussi un grand fan de football et il supporte le FC Bruges. Il a effectué ses classes de jeunes à Loncin et il compte quelques sélections en équipe provinciale.

Maxime Pans est domicilié à Remicourt. Il est l’époux de Marie et, ensemble, ils ont trois enfants, trois petits mecs : Florian, Alexandre et Raphaël. L’aîné a 5 ans et les jumeaux ont 2 ans.

Le 29 mai 2018, le jour où deux policières ont été assassinées lors d’un acte terroriste à Liège, Maxime avait rassuré les siens : « Je vais bien » avait-il écrit sur les réseaux sociaux.

Notre sélection vidéo