Retour du maestro belge Renaud dans «N’oubliez pas les paroles»: «Si je ne gagne pas, je n’en ferai pas une maladie»

Retour du maestro belge Renaud dans «N’oubliez pas les paroles»: «Si je ne gagne pas, je n’en ferai pas une maladie»
FR2

Renaud, affronter d’autres Maestro, ça change quelque chose ?

À ce niveau-ci, la moindre erreur peut être fatale. Pour une seule lettre, tout peut basculer. J’insiste sur les pièges, j’apprends de nouvelles chansons pour élargir mon répertoire. Mais j’apprends les chansons avant tout pour moi, pas pour affronter les autres. Si je ne gagne pas, je n’en ferai pas une maladie ! Mais pour ces masters, je n’ai pas étudié comme j’aurais voulu. Je m’y suis pris trop tard en fait, avec mon mariage, l’emménagement. Et puis, on a une petite fille de 17 mois qui demande de l’attention aussi. Pour l’année prochaine, je serai mieux préparé !

Mais comment choisissez-vous les chansons à réviser ou à apprendre ?

Le but c’est d’en connaître le plus possible et le mieux possible. En ciblant les incontournables qu’il faut maîtriser mais aussi ajouter des nouvelles chansons qui passent beaucoup en radio. C’est en général avec celles-là que j’ai le plus de mal.

Vous connaissez combien de chansons ?

Quand Nagui me l’a demandé, je lui ai dit comme ça 300 ou 400 chansons. Mais j’en connais beaucoup plus en fait (…)

Slimane a fait une vidéo pour son mariage

Dans les rues de Charleroi, on vous reconnaît ?

+ Toute l’interview ici

Notre sélection vidéo