Mordu à cinq reprises par une araignée venimeuse, un père de famille ne sait plus marcher et s’inquiète pour ses enfants (photos)

Photos
Mordu à cinq reprises par une araignée venimeuse, un père de famille ne sait plus marcher et s’inquiète pour ses enfants (photos)
Captures Mirror

Lewis Pearce, un père de famille de 26 ans, souffre d’énormes piqûres d’araignées, qui se sont rapidement transformées en plaies infectées et qui l’empêchent de travailler ou même de se doucher. Son fils de trois ans a également été mordu. Lewis craint maintenant que ses deux filles âgées de cinq ans et de sept mois ne soient les suivantes.

« Cela me pétrifie. Si mes enfants sont piqués comme il l’a été, ils n’auront aucune chance », déclare la femme de Lewis, Nadine, effrayée par la gravité des morsures.

Le père de famille a fait une demande auprès du conseil municipal pour que celui-ci mette en œuvre de démarche afin de se débarrasser des araignées présentes dans l’immeuble, mais en vain. Le conseil a répondu qu’aucune mesure n’était prise pour les araignées.

« Je suis censée être ici pour m’occuper de mes enfants et Lewis est incapable de travailler. On a l’impression d’être coincé dans un tunnel sombre », confie Nadine au Mirror.

« Je ne peux pas me doucher depuis plus d’un mois »

Après avoir consulté son médecin, Lewis a appris qu’il avait fait une réaction allergique au venin de l’araignée et a affirmé ne pas pouvoir marcher car c’est très douloureux. « Je ne peux pas me doucher correctement depuis plus d’un mois car je ne peux pas mouiller le pansement », ajoute le papa.

« Les piqûres sont très douloureuses et maintenant j’ai peur pour mes enfants, en particulier pour mon bébé de sept mois qui dort dans la même chambre que moi et c’est la nuit que je suis habituellement mordu », confie Lewis.

Lewis et Nadine ne sont pas les seuls à être effrayés par la présence de ces araignées, puisqu’une autre résidente du bâtiment a affirmé qu’il y avait « au moins trois ou quatre araignées à chaque niveau ».

L’araignée concernée porte le nom de « fausse veuve » et on la trouve en général en Amérique du Sud. Elle peut atteindre les 14 mm et est beaucoup plus grande qu’une araignée britannique moyenne. La « fausse veuve » est considérée comme non agressive et ressemble beaucoup aux « veuves noires ». Selon le Musée d’Histoires Naturelles, les effets du poison relâché par la « fausse veuve » ne sont généralement pas pires que ceux d’une guêpe et les symptômes ne durent pas plus de 24 heures, mais il y a cependant des risques d’infection.

Notre sélection vidéo