Réforme de la Ligue des champions: «Une solution doit être trouvée d’ici 2022», selon Andrea Agnelli, président de l’ECA

©Photonews
©Photonews

N ous savons que nous devons trouver une solution d’ici 2022 », concernant la réforme de la Ligue des champions, a déclaré mardi Andrea Agnelli, à l’issue d’une réunion de l’Association européenne des clubs (ECA), largement consacrée à ce sujet controversé.

« La vraie date limite est 2022. Nous n’avons aucun pouvoir. Formellement, c’est le comité exécutif de l’UEFA qui proposera et décidera », a déclaré M. Agnelli, président de la Juventus Turin et réélu à la présidence de l’ECA qui réunit plus de 200 clubs européens.

L’UEFA et l’ECA, qui se rejettent la paternité du projet, ont présenté au printemps dernier un projet de réforme de la Ligue des champions, prévoyant, dès 2024, une C1 avec 4 groupes de 8 équipes, offrant d’avantage de matches et donc de recettes aux participants. 24 équipes sur 32 seraient automatiquement reconduites d’une saison sur l’autre, ce qui, pour ses opposants, engendrerait une ligue « fermée », réduisant fortement l’aléa sportif.

« Un accès équitable »

Face à l’opposition de nombre de clubs, dont beaucoup appartiennent à l’ECA, et de ligues inquiets d’une réforme qui menacerait les championnats nationaux, l’UEFA a décidé d’annuler une réunion prévue le 11 septembre.

Durant son assemblée générale qui s’est déroulée lundi et mardi, l’ECA a fait un bilan des consultations menées auprès des clubs sur le projet mais n’a pas formulé officiellement de nouvelles propositions. Cette réunion a été « très productive et constructive. Elle a fait suite à des mois de dialogue intense avec les clubs », a ajouté M. Agnelli. La proposition initiale « est une proposition dans l’intérêt de tous », a-t-il soutenu, assurant que « chacun reconnaît le besoin de changement ».

« Ce qui est important c’est qu’il y ait plus de matchs européens. Nous voulons un accès équitable, nous voulons la participation des petits pays, c’est ce qui compte », a-t-il ajouté. Mais pour accroître le nombre de matchs de Coupe d’Europe, il faut trouver des dates dans un calendrier international qui en manque.

Selon plusieurs sources présentes à l’assemblée générale de l’ECA, M. Agnelli a suggéré de réduire le nombre d’équipes dans chaque championnat national. Mais interrogé par l’AFP pour savoir s’il avait fait cette suggestion et si c’était la position de l’ECA, M. Agnelli a répondu : « Non ! ».

Notre sélection vidéo