Marie Christine Marghem se veut rassurante quant à l’approvisionnement de gaz en Belgique

Marie Christine Marghem se veut rassurante quant à l’approvisionnement de gaz en Belgique
Isopix

«Notre approvisionnement est solide et diversifié», a-t-elle affirmé à l’agence Belga en rappelant que la Belgique importait, outre les 30% de sa consommation provenant des Pays-Bas, du gaz fourni par la Norvège, la Russie et le Qatar, dans ce cas sous forme liquéfiée, via le port de Zeebrugge.

Mme Marghem a ajouté avoir chargé son administration d’étudier «cette nouvelle donne», après l’annonce faite mardi à La Haye par le ministre de l’Economie et du Climat, Eric Wiebes.

Elle a rappelé le contrat signé en février dernier entre Fluxys et Qatar Terminal Limited (QTL), une filiale de Qatar Petroleum, pour la fourniture à long terme - jusqu’en 2044 - de gaz naturel liquéfié (GNL) destiné au terminal de Zeebrugge.

Ce contrat, qualifié d’"historique» par Fluxys, représente une valeur estimée à un milliard d’euros. Le Qatar fournit environ 15% de la consommation de gaz belge.

La Belgique est également reliée directement à un gazoduc souterrain provenant de Norvège, a encore rappelé la ministre.

Elle a également noté que la Belgique était en train de passer progressivement, pour la consommation des ménages, du gaz dit «pauvre» - comme celui extrait du gisement de Slochteren, près de Groningue (nord des Pays-Bas) - au gaz «riche» en calories provenant d’autres pays.

A l’heure actuelle, 1,6 million de consommateurs de gaz naturel utilisent du gaz pauvre, notamment à Bruxelles, Anvers, Liège, dans le Hainaut, à Namur, dans les Brabants wallon et flamand ainsi que dans le Limbourg.

Les consommateurs doivent notamment vérifier si leurs appareils à gaz (chaudières, chaudières, poêles, etc.) sont adaptés à un gaz riche.

«Il y a suffisamment de gaz» disponible, a pour sa part indiqué le gestionnaire du réseau gazier belge, Fluxys, appelant à ne pas céder à la panique.

«Notre réseau est relié à ceux des pays voisins. Le gaz naturel peut provenir de Norvège, mais aussi d’Algérie ou de Russie et, sous forme liquide, des Etats-Unis ou du Qatar», a déclaré un porte-parole de l’entreprise.

Notre sélection vidéo