Un policier évoque le passé judiciaire de Jean-Yves Discry, l’auteur des coups de feu de la fusillade de Liège: «Un homme dangereux et souvent armé»

Maxime Pans est dans un état critique. La rue de Visé à Jupille. Christian Beaupère.
Maxime Pans est dans un état critique. La rue de Visé à Jupille. Christian Beaupère. - PH.B.

Quelques heures après le drame de la rue de Visé, à Jupille (Liège), le Premier substitut du procureur du Roi de Liège, Catherine Collignon , glissait, lors d’une conférence de presse, quelques mots sur les antécédents judiciaires du Liégeois domicilié chez sa maman, à Wandre. « Oui, il était connu de la justice liégeoise mais pas pour des faits très graves », avait expliqué le magistrat lors de la conférence de presse.

Le policier que nous avons rencontré dresse, lui, un autre portrait de Jean-Yves Discry, 33 ans, de Wandre. Pour lui, c’était quelqu’un de dangereux et de violent.

► « Il avait sur lui une arme chargée et prête à tirer »

Chez les Discry, personne ne comprend le geste fou

Notre sélection vidéo