Une enseignante ayant eu des relations sexuelles avec deux adolescentes de retour à l’école

Alicia avait 17 ans au moment des faits.
Alicia avait 17 ans au moment des faits. - Capture Vidéo VTM

Les faits relatés par Het Laatste Nieuws se déroulent à l’école VIBO Sint-Barbara de Beringen.

Une enseignante de 37 ans a entretenu des relations sexuelles avec deux adolescentes souffrant d’un léger handicap mental. C’est Alicia, 17 ans au moment des faits, qui raconte d’abord les faits. L’enseignante était sa titulaire de classe et lui avait posé des questions sur son orientation sexuelle. Elle avait commencé par questionner la jeune fille sur Facebook, avant de l’emmener au cinéma. « Quand elle m’a déposée, elle m’a soudainement embrassée. Au début, ça m’a fait peur, puis nous sommes vite devenus un couple. Mon professeur vivait avec une femme, mais elle m’a dit qu’il ne se passait plus rien entre elles depuis quatre ans », raconte Alicia, l’élève au Laatste Nieuws.

Alicia s’est ensuite confiée à un autre professeur mais lorsqu’elle a été appelée par la direction pour raconter ce qui lui était arrivé, elle a tout nié. Elle a changé d’école et l’histoire a continué car alicia se disait amoureuse.

« Elle m’avait vraiment sous son emprise, se souvient-elle aujourd’hui, 3 ans plus tard. Chaque rencontre impliquait du sexe et bien sûr, j’acceptais tout. Parfois, j’aimais ça. Mais je me sentais aussi maltraitée. Au bout de trois ans, j’ai rencontré quelqu’un d’autre à qui j’ai tout avoué et j’ai enfin eu le courage de rompre ». Contrairement à ce qu’elle redoutait, la rupture s’est bien passée.

Mais ce qu’elle ignorait, c’est que le même jeu se passait avec une autre élève de l’école de Beringen. Les parents de cette dernière adolescente avaient noté le changement de comportement de leur fille. « Elle envoyait tout le temps des messages à ma fille et payait même son crédit d’appel. Tout en insistant sur le fait que tout devait rester secret ». « Cette femme a profité d’un enfant en position de faiblesse mentale dans une école spécialisée. Nous ne savions pas qu’il y avait une autre victime. Nous allons déposer une plainte contre cette enseignante cette semaine, parce que cela doit cesser », dit encore cette mère de famille.

Après avoir été suspendue un moment, l’enseignante a repris sa place au début du mois de septembre. Car même si cela semble étrange, le fait d’avoir des relations sexuelles avec un élève de 16 ans ou plus ne constitue pas une infraction criminelle s’il y a consentement mutuel.

Notre sélection vidéo