La CSC fusionnée se tourne vers la proximité et les élections sociales

Jean-Marc Namotte est à la tête de cette nouvelle fédération provinciale
Jean-Marc Namotte est à la tête de cette nouvelle fédération provinciale - S.M.G.

En janvier 2019, après de nombreuses réflexions et consultations qui ont duré deux ans, les fédérations CSC de Liège-Huy-Waremme et de Verviers-Ostbelgien ont fusionné. En décembre 2018, un vote plus que favorable, à 182 voix contre une, avait scellé le sort de la fédération.

À la tête de cette nouvelle mouture, le Liégeois Jean-Marc Namotte, épaulé par le « Verviétois » – il est plus précisément de Raeren – Marc Niessen, le plus jeune de l’équipe, qui prend la suite de Bernd Despineux. « Son ancrage dans la communauté germanophone sera un atout, puisque l’on souhaite maintenir la politique de proximité. Son expérience dans le monde politique sera également d’une grande aide, notamment pour comprendre les différentes décisions politiques à venir », explique le secrétaire provincial. Marc Niessen a été député Ecolo au parlement de la Communauté germanophone.

Cette nouvelle fédération est la plus grande du pays, avec 125.000 affilés, loin devant Charleroi qui compte 65.000 membres. Ce qui signifie pour le syndicat chrétien une plus grande mobilisation et une consolidation de son rôle de contre-pouvoir. Tous services confondus, ce sont 202 personnes qui s’y occupent des intérêts des travailleurs. « Un atout de taille, surtout au niveau linguistique. Grâce à des membres bilingues, nous pouvons offrir une meilleure écoute et un meilleur soutien auprès des deux communautés, française et germanophone », souligne Jean-Marc Namotte. « Et ce regroupement des fédérations a aussi pour conséquence positive de faire le pont entre les communes francophones et les syndicats étrangers », ajoute Marc Niessen.

Vers les élections sociales de mai 2020

Galvanisée par cette fusion qui « augure le meilleur pour les travailleurs », comme l’a répété la vice-présidente Françoise Wibrin, le syndicat se focalise sur les élections sociales à venir en mai 2020. En 2016, les chrétiens étaient arrivés premiers, à la fois sur Liège-Huy-Waremme et sur Verviers, avec respectivement 51,19 % et 66,16 % pour le Comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT), et 49,95 % et 64,97 % pour le Conseil d’entreprise. De très bons chiffres, que la CSC entend bien renouveler pour le quadriennat à venir.

Notre sélection vidéo