Attaqué dans «Médor», le bourgmestre de Chiny se défend: «Je veux qu’on me juge sur mes résultats!»

Sébastian Pirlot, une personnalité clivante, mais qui se fiche de ce qu’on pense de lui.
Sébastian Pirlot, une personnalité clivante, mais qui se fiche de ce qu’on pense de lui. - Sudpresse

Nous avons fait réagir l’intéressé.

« Cet article de Médor, franchement, je m’en fous. C’est quoi Médor ? Qui lit ça ? Les gens qui veulent payer 17 euros à Médor pour lire que je suis un sale type, cela les regarde. Je suis en paix avec ma conscience. Je suis fier des résultats que j’obtiens pour ma commune, dont le visage a quand même pas mal évolué depuis que je suis en place. J’espère pouvoir affirmer que je gère la commune efficacement, humainement, de manière pragmatique ».

L’enquête du magazine d’investigation égratine fameusement l’image du bourgmestre de Chiny

► Attaqué dans le magazine « Médor », Sébastian Pirlot sort la kalashnikov. Et certains en prennent pour leur grade !

Notre sélection vidéo