Nucléaire iranien: Trump n’exclut pas catégoriquement un allégement des sanctions envers l’Iran

Nucléaire iranien: Trump n’exclut pas catégoriquement un allégement des sanctions envers l’Iran
isopix

Interrogé dans le Bureau ovale sur une levée partielle des sanctions qui étranglent l’économie iranienne pour ouvrir la voie à un face-à-face historique avec M. Rohani, M. Trump a répondu « Nous verrons, nous verrons ».

« Je pense que l’Iran a un énorme potentiel (…) Nous espérons pouvoir aboutir à un accord », a-t-il ajouté, martelant sa conviction que Téhéran « aimerait avoir un accord ».

L’Iran a une nouvelle fois rejeté mercredi l’idée d’une rencontre entre les deux dirigeants des pays ennemis sans une levée des sanctions.

« Tant que le terrorisme économique du gouvernement américain et les cruelles sanctions sont imposés au peuple iranien, il n’y a pas de place pour des négociations », a affirmé Majid Takht-Ravanchi, représentant de l’Iran à l’ONU.

Les propos de M. Trump marquent une inflexion par rapport à la position intransigeante de plusieurs membres de son équipe, réaffirmée après l’annonce d’une proposition de médiation française.

« On ne peut pas être plus clairs sur le fait que nous sommes déterminés à mettre en oeuvre cette campagne de pression maximale et que nous n’entendons pas accorder d’exceptions ou de dérogations », avait déclaré début septembre l’émissaire américain pour l’Iran Brian Hook. « Les Etats-Unis intensifient leur campagne de pression maximale », avait-il ajouté.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont exacerbées depuis le retrait de Washington en 2018 de l’accord international signé trois ans auparavant. Le texte, qui visait à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, était jugé trop laxiste par M. Trump.

Notre sélection vidéo