Emiel, 13 ans, mort d’une crise cardiaque, avait souffert de maux de tête pendant le week-end et devait passer une IRM dans quelques jours

Facebook
Facebook

« Son cœur l’a abandonné », dit Diederik, son père résigné. Comme le jeune garçon jouait au football, il avait passé des tests il n’y a pas longtemps. « Nous lui avons fait passer un check-up à la demande de son club de football », explique-t-il dans Het Laatste Nieuws.

Emiel avait souffert de forts maux de tête pendant le week-end, après son entraînement de foot. Les parents s’en étaient inquiétés et l’avaient même conduit aux urgences de l’hôpital.

« Emiel a été minutieusement examiné là-bas, mais les médecins n’ont pas immédiatement trouvé d’explication à ce mal de tête. Il a été convenu que des recherches supplémentaires étaient nécessaires. Une IRM devait suivre mardi prochain. En attendant, il n’était plus autorisé à jouer au football. Pour le moment, nous espérions, car il était fou du jeu. Le cyclisme était autorisé, les médecins ne considéraient pas cela comme un risque, car l’effort était bien moindre ».

Emiel est donc retourné à l’école mais mardi, lorsqu’il s’est à nouveau senti mal, son père est allé le rechercher. A son arrivée, Emiel était sur le sol, sans vie. C’est une insuffisance cardiaque qui lui aurait coûté la vie.

« Son sport a-t-il quelque chose à voir avec sa mort, nous ne le saurons probablement jamais », dit encore son père. Il se demande aussi si l’adolescent n’avait pas été trop choqué par la mort de son cousin, il y a quelques semaines.

Notre sélection vidéo