Karim Belhocine, entraîneur du Sporting de Charleroi: «Pour battre Genk, il faudra être bon partout»

Karim Belhocine a faim.
Karim Belhocine a faim. - Photo News

Karim Belhocine a faim, alors que le championnat s’apprête à reprendre ses droits. Il vient de récupérer ses derniers éléments partis en sélection et n’a qu’une chose en tête : la réception du champion en titre, Genk, ce vendredi à 20h30.

« Tout le monde est sélectionnable », a-t-il d’abord assuré, alors que Shamar Nicholson et Núrio n’auront eu que ce jeudi après-midi pour s’entraîner avec le groupe. « Ils ont voyagé ce mercredi et sont encore un peu fatigués mais on a besoin d’eux et je sens qu’ils ont envie de nous aider. Par ailleurs, j’ai vu de très belles choses cette semaine mais les matches restent les matches. On est prêt pour ce match de demain. »

« De belles retrouvailles »

Le coach ne s’attend évidemment pas à une rencontre facile pour autant. « Je m’attends à un match contre une équipe championne de Belgique qui montre encore tout son potentiel cette saison. Mes joueurs aiment ce genre de match et devront me prouver qu’ils sont capables de rivaliser avec ce genre d’équipe, de concurrencer les meilleurs. »

Il le sait aussi, ce match sera particulier puisqu’il va affronter son prédécesseur : « Ce seront de belles retrouvailles et j’espère que le meilleur va gagner. Et pour gagner contre Genk, il faudra être bon partout et constamment. »

► Tous nos articles SPORTING CHARLEROI pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo