Le sort des employés belges de la firme British American Tobacco sera connu ce vendredi

Le sort des employés belges de la firme British American Tobacco sera connu ce vendredi
Isopix

Dans un communiqué séparé de sa maison-mère, la filiale British American Tobacco BeLux (BAT) n’évoque pas les conséquences éventuelles sur l’emploi en Belgique mais annonce qu’elle «informera demain (vendredi, NDLR) plus précisément ses employés en Belgique et au Luxembourg.»

BAT emploie une centaine d’équivalents temps plein en Belgique, selon Filip Buntinx. Ils sont occupés sur le site de Grand-Bigard, qui pilote les activités du cigarettier en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg.

Début février, la direction de BAT avait fait part de son intention de fermer son centre de coordination de Molenbeek. Sur les 39 travailleurs occupés dans la capitale, cinq ont la possibilité d’être transférés à Grand-Bigard.

L’impact de la restructuration du groupe sur le site de Grand-Bigard est difficile à estimer, selon Filip Lemberechts, du syndicat libéral. «Nous venons de voir la fermeture du site de Molenbeek en raison d’une délocalisation, il serait vraiment dommage que la société-soeur à Grand-Bigard soit touchée par un licenciement collectif.»

De nouvelles équipes ont été mises en place à Grand-Bigard autour précisément des cigarettes électroniques. Ce serait donc une surprise que ce site doive fermer, ajoute le responsable syndical.

Notre sélection vidéo