Jayne pensait souffrir d’une simple toux: 9 semaines plus tard, elle perd ses deux jambes et un bras (photos)

Photos
Jayne pensait souffrir d’une simple toux: 9 semaines plus tard, elle perd ses deux jambes et un bras (photos)
Capture The Sun

Jayne Carpenter, une ancienne infirmière de 51 ans, a vécu un calvaire après avoir contracté une septicémie, qui à la base n’était qu’une simple toux.

La maladie de Jayne est apparue en 2016, lorsqu’elle a développé ce qu’elle qualifie d’une « simple toux ». « J’avais une très mauvaise toux et je crachais du mucus de couleur sombre. J’allais de moins en moins bien et je pensais qu’il s’agissait d’un virus. Le lendemain, je me suis réveillée et je me suis sentie à bout de souffle, je ne pouvais plus marcher. Je pensais que c’était une toux, en tant qu’infirmière, je pensais que c’était quelque chose d’assez banal donc je ne voulais pas faire d’histoires », confie la quinquagénaire au Sun.

Capture The Sun

Après avoir décrit ses symptômes à son médecin généraliste, Jayne s’est rendue à l’hôpital. Elle a appris qu’elle souffrait d’une pneumonie et est ensuite tombée dans le coma. Les médecins ont annoncé à son mari, Robert, âgé de 55 ans, que sa femme mourrait si on n’effectuait pas une triple amputation. Neuf semaines plus tard, Jayne est sortie du coma. Elle avait perdu quatre de ses doigts sur la main droite, son bras gauche ainsi que ses deux jambes.

Capture The Sun

Trois ans après le calvaire, Jayne a lancé une collecte de fonds pour pouvoir se payer des membres artificiels, qui changeraient sa vie. « Je n’ai pas laissé la septicémie me vaincre, mais j’ai mes moments sombres », affirme la quinquagénaire. Il y a eu trois moments cette année où j’ai failli mettre fin à mes jours, c’était épouvantable. C’est comme un processus de deuil, j’ai eu du chagrin pour la vie que j’avais autrefois et la capacité de faire un grand nombre de petites choses simples, comme le fait de pouvoir nager. Je ne peux pas mettre de bijoux, je dois compter sur mon mari pour mettre mes chaussures, cela m’enlève ma féminité. Je dois demander à Robert de faire beaucoup de choses. », confie-t-elle.

Une vie « divisée »

Malgré cette épreuve qu’elle doit surmonter quotidiennement, Jayne peut compter sur la présence de son mari et sur le soutien des personnes désireuses de lui venir en aide. « J’ai dit à mon mari qu’il pouvait s’en aller et il m’a répondu : ‘Je ne t’ai pas épousée pour tes bras et tes jambes mais parce que je t’aime’ », affirme la battante, reconnaissante. « Je divise ma vie en deux parties : avant et après avoir eu une septicémie. J’ai perdu la moitié de ma vie ».

Jayne a déjà récolté 265.000£ (297.000 euros) pour une opération qui consiste à lui greffer une paire de prothèses à la pointe de la technologie au niveau des jambes.

Notre sélection vidéo